De nouveaux Sites Ramsar pour la Journée mondiale des zones humides

De nouveaux Sites Ramsar pour la Journée mondiale des zones humides

2 février 2017

barriere_de_corail_nosy_ve_androka_madagascar_national_parks_2013.jpg

Barrière de Corail Nosy Ve Androka, Madagascar

Au 2 février 2017, Journée mondiale des zones humides, il y a 2260 zones humides d’importance internationale (Sites Ramsar) couvrant plus de 215 000 000 d’hectares (2,15 millions de kilomètres carrés).

Madagascar vient d’inscrire cinq grandes zones humides. Le pays compte désormais 15 Sites Ramsar qui protègent plus de 1,5 million d’hectares d’habitats d’importance critique pour la biodiversité unique de l’île. Ces dernières inscriptions ont été faites avec l’appui du WWF Madagascar. Les sites abritent des écosystèmes uniques et extraordinairement riches qui ont une grande importance économique, sociale et culturelle, dans leurs régions respectives.

Le Myanmar vient d’inscrire le Sanctuaire de faune sauvage de Meinmahla Kyun, une zone humide côtière située dans la partie méridionale du delta de l’Irrawaddy. Le site est aussi un Parc du patrimoine de l’ASEAN. On y trouve une des plus vastes zones de mangroves subsistant dans le delta où les écosystèmes de mangroves ont régressé face aux activités telles que l’exploitation forestière, la pêche et le développement de rails de transport maritime.

La France a inscrit le site dit Marais Breton, Baie de Bourgneuf, Ile de Noirmoutier et Forêt de Monts. Couvrant près de 56 000 hectares, c’est le 45e Site Ramsar de la France. Le site s’étend sur un des principaux espaces de marais côtiers et de baies sous influence des marées du littoral atlantique.

L’Italie vient d’inscrire le site du Marais de Trappola – Embouchure de la rivière Ombrone, sa 53e zone humide d’importance internationale. Le nouveau Site Ramsar, situé sur le littoral tyrrhénien de la Toscane, représente l’un des derniers vestiges d’un complexe de zones humides et dunes de sable aux eaux en partie salées et en partie douces.