Prix Ramsar pour la conservation des zones humides

Prix Ramsar pour la conservation des zones humides

23 octobre 2018

1awardees_ram_5358.jpg

L-R: Facundo Etchebehere, Danone; Cosme Morillo, Fundación Global Nature, Spain; Jorge Rucks, Vice Minister of Housing, Territorial Planning and Environment, Uruguay; Samantha Kwan, Youth Climate Action Network, Samoa; Martha Rojas Urrego, Ramsar Secretary General; and Ma Guangren, Vice Chairman and Dierector General, China Wetland Conservation Association

La Fundación Global Nature et le Youth Climate Action Network of Samoa (YCAN) se sont vu décerner les prestigieux Prix Ramsar pour la conservation des zones humides et le Prix spécial Évian, d’un montant de 10 000 USD, lors de la cérémonie d’ouverture de la 13e Session de la Conférence des Parties à la Convention de Ramsar sur les zones humides qui se tiendra du 21 au 29 octobre 2018 à Dubaï, aux Émirats arables unis.

La fondation espagnole Fundación Global Nature a été honorée dans la catégorie « Utilisation rationnelle des zones humides ». Ce prix récompense les contributions à l’utilisation rationnelle à long terme des zones humides. Depuis sa création, la Fundación Global Nature a œuvré, au total, à la conservation et à la restauration de 14 000 hectares de zones humides, pour un investissement de 18 millions d’euros. La fondation est intervenue sur plus de 100 zones humides en Espagne, dont huit sont classées Sites Ramsar. Elle a également contribué à des projets internationaux de restauration de zones humides menés en Colombie, au Guatemala, aux Philippines, au Mozambique, au Paraguay, en République dominicaine, au Sénégal et à Sri Lanka. La restauration de la lagune de La Nava aura marqué l’étape la plus importante de l’histoire des activités de conservation en Espagne. Cette lagune de 2200 hectares a été asséchée en 1968. Une fois le site rétabli, La Nava est redevenue une réserve naturelle d’importance internationale et un lieu de repos pour les oiseaux migrateurs. Elle abrite 225 espèces d’oiseaux, dont 50% présentes en Espagne.

Le réseau Youth Climate Action Network of Samoa (YCAN) été honoré dans la catégorie « Jeunes champions des zones humides ». Ce prix récompense une jeune personne ou un groupe de jeunes personnes âgées de 18 à 30 ans ayant contribué́ à l’utilisation rationnelle des zones humides. C’est la première fois que la région Océanie obtient ce type de reconnaissance. YCAN Samoa est une organisation non gouvernementale créée en 2015 dans le but d’encourager des initiatives communautaires concrètes de lutte contre le changement climatique menées par des jeunes et adaptées aux besoins des petits États insulaires en développement (PEID), dans les villages et districts des Samoa. Le réseau a à son actif la restauration de plusieurs mangroves et récifs coralliens. Pour éviter que les habitants ne déversent des déchets dans les zones humides, l’YCAN a installé des points de collecte dans les villages. Parallèlement, l’organisation a sensibilisé les populations au rôle des mangroves et des récifs coralliens dans le renforcement de la résilience des communautés côtières face aux phénomènes météorologiques extrêmes et à l’élévation du niveau des mers provoqués par le changement climatique. L’organisation a également entrepris de planter des arbres pour contribuer au rétablissement de l’un des plus grands cours d’eau des Samoa et lutter contre l’érosion.

M. Ma Guangren, de Chine, s’est vu remettre le Prix du mérite Ramsar, en reconnaissance de l’œuvre exceptionnelle de toute une vie au service des zones humides en Chine et en Asie. Ma Guangren a encouragé l’adoption d’une réglementation en faveur de la conservation des zones humides par le Conseil d’État chinois, organisé le deuxième Inventaire national des zones humides de Chine et de leurs ressources, et défini le statut de base de toutes les zones humides du pays d’une superficie supérieure à huit hectares. Il a en outre persuadé le gouvernement central chinois d’investir 1,3 milliard d’USD dans la mise en œuvre de projets nationaux de conservation et de restauration des zones humides. Il est également à l’origine du Comité national pour la mise en œuvre de la Convention de Ramsar et de l’Association chinoise pour la conservation des zones humides. Enfin, il a créé des réseaux pour la conservation du fleuve Yangtze, du fleuve Jaune et des zones humides côtières, tout en menant diverses activités d’éducation à l’environnement et de sensibilisation du public.

1award_ram_5395.jpg

L-R: Jorge Rucks, Vice Minister of Housing, Territorial Planning and Environment, Uruguay; and Facundo Etchebehere, Danone

La soirée de remise des Prix Ramsar a également marqué les 20 ans de partenariat entre la Convention et le Groupe Danone. Signé en 1998, il s’agissait alors du tout premier accord de partenariat entre une convention internationale sur la protection de l’environnement et une entreprise privée. C’est dans ce cadre que le Groupe Danone a créé le Fonds pour l’eau Danone-Évian et le Fonds Danone pour la nature, destinés à soutenir les activités de sensibilisation et de promotion de l’utilisation et de la gestion durables des zones humides en tant que sources d’eau.

Depuis 1998, le Fonds pour l’eau Danone-Évian finance les campagnes de sensibilisation menées partout dans le monde à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides et le « Prix spécial Évian », d’un montant de 10 000 USD, remis aux lauréats des prix Ramsar pour la conservation des zones humides.

En 2008, Danone, la Convention de Ramsar et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont créé le Fonds Danone pour la nature afin de restaurer les écosystèmes dégradés, de redynamiser les économies locales et de lutter contre les changements climatiques. La mise au point d’une méthode de financement de projets de développement dans le cadre de crédits carbone obtenus à partir de la restauration de mangroves compte parmi l’un de ses résultats les plus remarquables. Cette méthode est reconnue dans le cadre du Mécanisme pour un développement propre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Après la mise en œuvre réussie d’un projet pilote au Sénégal, le Fonds Danone pour la nature est devenu le Fonds Carbone Livelihoods, une entité indépendante qui continue d’investir dans la restauration des mangroves, l’agroforesterie et les projets d’énergie en milieu rural tout en générant des crédits carbone pour les investisseurs.

La remise des Prix Ramsar et le partenariat avec le Groupe Danone interviennent à un moment crucial de la COP13, à l’heure où les Parties contractantes à la Convention doivent parvenir à un consensus sur des décisions clés pour protéger, restaurer et utiliser durablement les zones humides. Le nouveau rapport de la Convention intitulé Perspectives mondiales des zones humides a révélé que les zones humides disparaissaient à un rythme alarmant, trois fois supérieur à celui des forêts. Il est donc essentiel que les 170 pays signataires prennent les dispositions nécessaires pour adopter des politiques et des pratiques visant à mettre un terme et à inverser la tendance à la perte des zones humides de la planète.

 

Le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides

Le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides a été créé en 1996 dans l’objectif de reconnaître et de récompenser les contributions de particuliers, d’organisations et de gouvernements du monde entier à la promotion de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides. Le Prix a été remis à six reprises, lors des Sessions de la Conférence des Parties contractantes de 1999, 2002, 2005, 2008, 2012, et 2015. À ce jour, il a été décerné à 32 organisations et particuliers. Lire la suite

20 ans de partenariat entre la Convention de Ramsar et le Groupe Danone

La mise en place de projets au niveau national sources de méthodes pour la restauration des zones humides, la gestion durable des ressources en eau et l’amélioration des moyens d’existence figure au nombre des résultats les plus notables de ce partenariat. En 2007, le programme Évian d’Écoles de protection de l’eau a été lancé et des projets de restauration ont été réalisés en Argentine, au Népal, en Thaïlande et au Japon.