Première réunion du projet RESSOURCE sur les oiseaux d’eau migrateurs au Sahel

Première réunion du projet RESSOURCE sur les oiseaux d’eau migrateurs au Sahel

26 mai 2017
Égypte, Tchad, Sénégal, Soudan, Niger

inner_niger_delta.jpg

The Inner Niger Delta, Mali

Du 9 au 11 mai 2017, Paul Ouedraogo, du Secrétariat Ramsar, a pris part à l’atelier de lancement et premier Comité directeur technique du projet RESSOURCE, au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Rome. La FAO collabore avec le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) afin d’améliorer l’état des ressources naturelles dans les zones humides du Sahel, en Afrique.

Le projet RESSOURCE (« Renforcement d’Expertise au Sud du Sahara sur les Oiseaux et leur Utilisation Rationnelle en faveur des Communautés et de leur Environnement ») sera axé sur la gestion durable des oiseaux d’eau migrateurs qui jouent un rôle important pour la sécurité alimentaire dans la vallée du fleuve Sénégal, le delta intérieur du Niger, le lac Tchad et certaines parties du Nil.

Le projet RESSOURCE contribuera de manière significative à la mise en œuvre de priorités identifiées dans le Plan stratégique Ramsar pour 2016-2024, notamment :
•    changements climatiques et zones humides;
•    information sur les fonctions et les services écosystémiques que les zones humides fournissent à l’homme et à la nature;
•    identification et inscription de zones humides en tant que Sites Ramsar et Sites Ramsar transfrontières;
•    espèces exotiques envahissantes;
•    renforcement et appui à une participation pleine et entière; et
•    synergies.

Depuis 2013, le Secrétariat encourage la participation des Correspondants nationaux Ramsar des pays concernés à la préparation du projet et l’avant projet a été lancé lors de la réunion africaine pré COP de 2014 à Hammamet (Tunisie). Le Secrétariat prévoit de soutenir son application en maintenant activement le réseau de Correspondants nationaux et d’administrateurs des zones humides. La Convention de Ramsar participera aux activités de renforcement des capacités, encouragera les Parties contractantes à inclure l’approche du projet et les résultats préliminaires dans leurs rapports nationaux à la COP13 et invitera les Parties qui bénéficient du projet à préparer et organiser une activité parallèle à la COP13, à Dubaï. L’Équipe Afrique prendra part à certaines missions sur le terrain.
 
Le Secrétariat a demandé d’intégrer des indicateurs pour surveiller et évaluer la contribution du projet à la mise en œuvre des Plans stratégiques de Ramsar et de l’AEWA dans les pays concernés. L’élément 2 du projet, concernant la conservation des oiseaux d’eau et la gestion intégrée des zones humides, aidera les Parties contractantes concernées à inscrire de nouveaux Sites Ramsar. L’élément 5, Renforcer les cadres juridiques, réglementaires et institutionnels, sera appliqué par l’intermédiaire des Comités nationaux Ramsar qui analyseront la cohérence du cadre juridique national pour l’application de la Convention de Ramsar et de l’AEWA.