Les deux premiers Sites Ramsar du Bhoutan

Les deux premiers Sites Ramsar du Bhoutan

30 septembre 2012
Bhoutan

Le 7 mai 2012, le royaume himalayen du Bhoutan adhérait à la Convention sur les zones humides, en foi de quoi le 7 septembre 2012, la Convention est entrée en vigueur pour ce pays. Les formalités viennent de prendre fin pour les deux premières zones humides d’importance internationale du Bhoutan, et Nessrine Alzahlawi du Secrétariat Ramsar a préparé les descriptions suivantes pour la Liste de Ramsar annotée, d’après les informations transmises par la nouvelle Partie contractante.

Bumdeling. 07/05/12; Tashiyangtse Dzongkhag; 142 ha; 27°40'23"N-91°26'29"E. Sanctuaire de faune sauvage. L’une des vallées glaciaires du nord-est du Bhoutan, Bumdeling était une plaine d’inondation productrice de riz jusqu’à ce qu’une série d’inondations lessive les rizières et la laisse en friche avec des sols sableux. On y trouve au moins 74 espèces d’oiseaux, notamment la grue à cou noir vulnérable (Grus nigricollis) qui migre chaque année du plateau tibétain pour venir hiverner  dans le site. Parmi les autres espèces en danger recensées, il y a la panthère des neiges (Panthera unica), le tigre (Panthera tigris), le cuon d’Asie (Cuon alpines primaevus) et le porte-musc (Moschus leucogaster). Située entre 1900 et 2000 mètres d’altitude, cette vallée relativement isolée est beaucoup plus basse que les autres lieux d’hivernage de la grue au Bhoutan et comparativement plus chaude, avec une forêt décidue chaude dominante. L’aulne du Népal (Alnus nepalensis), l’érable (Acer sp.) et le bouleau (Betula sp.), que l’on trouve dans la zone humide et aux alentours, servent à fabriquer des objets domestiques traditionnels et représentent la principale source de revenu pour certaines communautés de la région. La rivière Kholong Chhu et ses trois affluents traversent la zone humide. Les affluents sont une source d’eau potable et d’irrigation pour les communautés locales tandis qu’un projet hydroélectrique sera mis en place sur la rivière principale, à 35 km au sud de la zone humide et n’aura pas d’effet sur le site lui-même. Site Ramsar no 2032. FDR la plus récente : 2012.

Khotokha. 07/05/12; Wangdue Dzongkhag; 114 ha; 27°25'55"N-89°59'33"E. Située à l’ouest de la chaîne des montagnes Noires, la zone humide de Khotokha est une des sources des affluents de la rivière Puna Tsang Chhu. L’eau qui suinte des marais forme des ruisselets où l’eau s’accumule et coule vers le sud, alimentant les communautés  en eau potable et servant à l’irrigation des champs de pommes de terre, la principale culture de rapport de la région. Le marais arbustif subalpin, composé de tourbières et de fagnes, est l’un des derniers sites du Bhoutan où les agriculteurs pratiquent la transhumance estivale et hivernale. Le site est un des principaux lieux d’hivernage de la région biogéographique pour la grue à cou noir vulnérable  (Grus nigricollis) et l’on y trouve d’autres espèces en danger comme le porte-musc (Moschus leucogaster) et le cuon d’Asie (Cuon alpines primaevus). Les grues viennent hiverner, attirées par les sites dortoirs procurés par les marais et par la possibilité de se nourrir sur les terres agricoles. La population locale vit en harmonie avec les oiseaux migrateurs, considérant qu’ils sont sacrés et leur présence un signe de bonne récolte. Cependant, au fil des ans, le nombre de grues a diminué. Les activités d’exploitation du bois autour de la zone humide sont source de pollution sonore et de sédimentation accrue des cours d’eau. Site Ramsar no 2033. FDR la plus récente : 2012.