Le Pérou inscrit deux sites Ramsar dans les hautes Andes

Le Pérou inscrit deux sites Ramsar dans les hautes Andes

5 novembre 2003
Pérou


Le Bureau Ramsar est heureux d’annoncer que le gouvernement du Pérou a inscrit deux zones humides de la région d’Arequipa, dans les hautes Andes, sur la Liste des zones humides d’importance internationale, avec effet au 28 octobre 2003. Le Pérou compte désormais 10 sites Ramsar, couvrant au total 6 777 547 hectares.

Comme le décrit Iván Darío Valencia du Bureau Ramsar, d’après les Fiches descriptives Ramsar, «Bofedales y Laguna de Salinas» (17 657 ha, 16º22’S-71º08’O) est un lac salé des hautes Andes, situé dans la Puna, à 4300 m d’altitude, au fond d’un bassin endoréique aux caractéristiques géothermales, serti dans un paysage de volcans et de montagnes couronnées de neige. Des tourbières ouvertes, les «bofedales», entourent le lac. Ce sont des zones de pâturage importantes pour les camélidés indigènes tels que la vigogne et le lama et elles servent d’habitat pour le poisson endémique Orestias agassizii. Le flamant du Chili (Phoenicopterus chilensis), le flamant de James (Phoenicoparrus jamesi) et le flamant des Andes en danger (Phoenicoparrus andinus) sont présents autour du lac où leurs effectifs atteignent plus de 20 000 individus durant la saison des pluies. Des bécasseaux Calidris spp. viennent également hiverner en grands nombres. L’exploitation du sel et du bore, dans le lac lui-même, est une activité économique importante mais aussi la principale source d’inquiétude pour le site car elle nécessite l’extraction de sol. Les incidences du surpâturage, les activités traditionnelles de ramassage des œufs de canard et l’élevage de truites sont traités dans le plan de gestion de la Réserve nationale Salinas et Aguada Blanca à laquelle appartient le site Ramsar.

Une carte de la Reserva Nacional de Salinas y Aguada Blanca indique la position des nouveaux sites dans le parc.

«Laguna del Indio - Dique de los Españoles» (502 ha, 15º46’S 71º03’O) est un étang saisonnier naturel des hautes Andes qui se trouve à plus de 4440 m dans la Puna. Il est devenu permanent depuis la construction d’une retenue qui sert à alimenter en eau la ville d’Arequipa et à la fabrication d’énergie hydroélectrique en aval. D’importantes fluctuations du niveau d’eau dans la retenue permettent à des plantes des tourbières, telles que Distichia muchoides, de prospérer sur les berges. On trouve des populations importantes de l’ouette des Andes Chloephaga melanoptera, qui niche dans les tourbières et les herbes, ainsi que de l’érismature des Andes Oxyura ferruginea mais la phalarope de Wilson Phalaropus tricolor et le canard huppé Anas specularioides sont également assez nombreux. La vigogne, en danger, fréquente la région où la population locale élève des lamas et des alpacas. Les autres activités humaines sont la pêche à la truite dans la retenue et le ramassage des œufs d’oie et de canard. On trouve, dans le site, les vestiges d’une digue construite à l’époque coloniale et qui servait à l’irrigation. La région fait partie de la Réserve nationale de Salinas et Aguada Blanca, qui a été dotée d’un plan de gestion en 2001.