Le Burkina Faso et le Mali déclarent la vallée du Sourou comme site Ramsar transfrontalier

Le Burkina Faso et le Mali déclarent la vallée du Sourou comme site Ramsar transfrontalier

22 janvier 2019
Burkina Faso, Mali

la_vallee_du_sourou.jpg

La Vallée du Sourou, Burkina Faso

Les gouvernements du Burkina Faso et de la République du Mali ont décidé de collaborer pour la gestion de deux Sites Ramsar qui s’étendent le long des rives du fleuve Sourou. La vallée du Sourou est l’une des zones humides les plus importantes partagées par les deux pays.

La vallée du Sourou devient ainsi le quatrième «site Ramsar transfrontalier» en Afrique. Il a une superficie totale de plus de 77 000 hectares et comprend, au Burkina Faso, la Vallée du Sourou (Site Ramsar n° 1885, superficie de 21 157 ha) et au Mali, la Plaine inondable du Sourou (Site Ramsar n° 2128, une superficie de 56 500 ha).

La région est couverte par une végétation de savane soudanienne avec une espèces de plantes menacée le karité (Vitellaria paradoxa) et des espèces animales telles que l’hippopotame, la tourterelle européenne (Streptopelia turtur) et le faucon pèlerin (Falco peregrinus). Le site abrite également une grande population d’oiseaux d’eau.

Les écosystèmes naturels associés à la rivière Sourou attirent, depuis l’ère coloniale, l’attention des gouvernements des deux pays, qui cherchent à améliorer la production agricole afin de réduire l’insécurité alimentaire dans les communautés voisines. Le Sourou est l’un des plus grands plans d’eau de la région. Il reconstitue les eaux souterraines et stabilise la température, ce qui permet de faire des mises en cultures. Une évaluation des ressources naturelles de la vallée menée par l’UICN en 2010 a permis de sensibiliser les parties prenantes à sa valeur économique et d’influencer les plans et politiques pertinents ainsi que la conservation de ses écosystèmes naturels.

Le Secrétariat est extrêmement heureux de féliciter les gouvernements du Burkina Faso et de la République du Mali et leur souhaite beaucoup de succès dans la gestion conjointe et la conservation du site Ramsar transfrontalier de la vallée du Sourou.