Le Bénin, le Burkina Faso et le Niger déclarent un nouveau Site Ramsar transfrontalier

Le Bénin, le Burkina Faso et le Niger déclarent un nouveau Site Ramsar transfrontalier

14 septembre 2018
Bénin, Burkina Faso, Niger

parc_national_du_w.jpg

Parc National du W, Burkina Faso

Les gouvernements du Burkina Faso, de la République du Bénin et de la République du Niger ont décidé de collaborer à la gestion de six Sites Ramsar exceptionnels qui s’étendent sur les deux rives des fleuves Niger et Pendjari. Ils ont donc créé le troisième « Site Ramsar transfrontalier » qui couvre 2,95 millions d’hectares de la savane soudano-sahélienne comprenant des types de végétation tels que des prairies, la brousse, la savane boisée et de vastes forêts-galeries.

Cette zone transfrontalière abrite la plus grande population d’éléphants d’Afrique de l’Ouest et la plupart des grands mammifères typiques de la région, comme le guépard, le lion et le léopard.

zone_humide_de_la_riviere_pendjari.jpg

Zone Humide de la Rivière Pendjari, Benin

Le nouveau Site Ramsar transfrontalier comprend : au Burkina Faso, le Parc National d’Arly (Site Ramsar n° 1884, 795 289 ha) et le Parc National du W (Site Ramsar n° 492, 385 000 ha) ; en République du Bénin, la Zone Humide de la Rivière Pendjari (Site Ramsar n° 1669, 483 366 ha) et le Site Ramsar du Complexe W (Site Ramsar n° 1668, 926 927 ha) ; et en République du Niger, le Parc National du W (Site Ramsar n° 355, 385 000 ha) et la Zone Humide du Moyen Niger (Site Ramsar n°1073, 52 180 ha).

Le Secrétariat est extrêmement heureux de féliciter les gouvernements du Burkina Faso, de la République du Bénin et de la République du Niger pour cette déclaration et leur souhaite un grand succès dans leurs activités de gestion et de conservation conjointes de leur site transfrontalier.