La Tanzanie inscrit le lac Natron sur la Liste

La Tanzanie inscrit le lac Natron sur la Liste

31 août 2001
République-Unie de Tanzanie

natron2.jpg (38797 bytes)La Tanzanie inscrit le lac Natron sur la Liste. Le Bureau a le grand plaisir d'annoncer que la République-Unie de Tanzanie a inscrit le « Bassin du lac Natron » (224 781 hectares, 02°21'S et 36°00'E) comme deuxième site Ramsar. Ce site, dont l'inscription a pris effet le 4 juillet 2001, se compose d'un bassin lacustre alcalin fermé, situé au fond du Gregory Rift qui fait partie de la Rift Valley, limitrophe du Kenya et entouré d'escarpements et de volcans (dont un volcan actif). Il s'agit, en Afrique, de la seule zone de nidification régulière des petits flamants au nombre de 2,5 millions de spécimens environ. Le lac accueille aussi environ 100 000 spécimens d'autres espèces d'oiseaux d'eau dont beaucoup sont des migrateurs du Paléarctique. Le poisson Oreochromis alcalicus semble être endémique du lac Natron et du lac Magadi, au Kenya. Plusieurs cours d'eau et rivières permanents apportent de la fraîcheur dans ce milieu très sec et presque inaccessible. Dans le site, les Masaï pratiquent un pastoralisme extensif, essentiellement nomade. Il y a un peu de tourisme, surtout d'observation de la grande faune et des oiseaux et d'escalade, notamment en raison de la proximité du cratère du Ngorongoro, de la gorge d'Odulvai et d'autres attractions touristiques. Cependant, la « sécurité dans la région » a récemment été jugée « loin d'être stable ». Un projet de construction de centrale hydroélectrique sur le Ewaso Ngiro au Kenya et un projet d'exploitation du carbonate de sodium anhydre dans le lac Natron lui-même sont considérés comme des menaces potentielles. Il s'agit du site Ramsar n° 1080.