La République tchèque ajoute un site de tourbières de montagne

La République tchèque ajoute un site de tourbières de montagne

1 mai 2007
République tchéque

M. František Pojer, Vice-ministre de l'Environnement de la République tchèque, Section de la protection de la nature et des paysages, a informé le Secrétariat que son pays avait inscrit Krušnohorská rašelinište (les tourbières de montagne de Krušnohorska) (11 224 hectares, 50°31'N-13°10'E) sur la Liste de Ramsar, avec effet au 22/12/06. Comme le résume Dorothea August, ancienne Conseillère assistante pour l'Europe, d'après les données qui accompagnaient l'inscription du site, celui-ci se compose d'environ 30 îles de tourbières ombrophiles structurées et de tourbières bombées représentatives, avec des cours d'eau naturels et artificiels, des étangs à poissons et des berges de retenue dans le nord-ouest du pays, à la frontière de l'Allemagne. La diversité biologique est riche d'immenses mosaïques de fagnes extrêmement alcalines présentant des parcelles arborées éparses - l'habitat préféré du tétras lyre Tetrao tetrix, du grand tétras Tetrao urogallus et de la gélinotte des bois Tetrastes bonasia - et des étendues de tourbières occupées par des peuplements de Pinus x pseudopumilio et de Pinus rotundata endémique d'Europe centrale ; on y trouve de nombreuses espèces végétales en danger comme Hamatocaulis vernicosus, Carex chordorrhiza et Drosera anglica. Différents minerais sont exploités depuis le 16e siècle dans ces régions de montagne et cette activité a entraîné la disparition des fagnes alluviales. Par la suite, à mesure que les activités minières cessaient, de nombreuses tourbières ont été affectées par l'exploitation de la tourbe et la surexploitation agricole. Aujourd'hui, le site est principalement dédié à l'élevage de gibier et à la sylviculture -- dans quelques localités, l'exploitation de la tourbe, qui cesse peu à peu, reste un problème de conservation critique. La concentration élevée de cervidés a des effets directs sur le biote des tourbières car elle entraîne l'eutrophisation des sites ombrotrophiques et le piétinement de la surface des tourbières. Dans le site, il y a différentes installations pour le tourisme, notamment des chemins de randonnée, des pistes cyclables et des pistes de ski de fond balisés. Site Ramsar no. 1670. FDR la plus récente : 2007.

La République tchèque a aujourd'hui 12 sites Ramsar couvrant 54 656 hectares.