La Mongolie inscrit cinq nouveaux sites Ramsar

La Mongolie inscrit cinq nouveaux sites Ramsar

27 avril 2004
Mongolie

Le Secrétariat Ramsar est extrêmement heureux d'annoncer que la Mongolie vient d'inscrire cinq nouvelles zones humides d'importance internationale couvrant près de 809 000 ha, ce qui porte le nombre de sites Ramsar pour ce pays à 11. Les inscriptions et les Fiches descriptives Ramsar ont été préparées avec l'aide du WWF Mongolie dans le cadre d'un projet cofinancé par le Fonds Ramsar de petites subventions et le Programme «Eaux vivantes» du WWF International.

La Mongolie, qui a adhéré à la Convention sur les zones humides en 1998 a inscrit 11 sites Ramsar couvrant une superficie totale de 1 439 530 hectares. Mme Liazzat Rabbiosi du Secrétariat Ramsar a préparé cette brève description des sites d'après les Fiches descriptives Ramsar soumises par l'Autorité administrative de Mongolie, le Département de la coopération internationale, ministère de la Nature et de l'Environnement, à partir de recherches réalisées par B. Ouyngerel et N. Tseveenmyadag de l'Académie des sciences de Mongolie et Batnasan N., responsable des eaux douces au Bureau du Programme du WWF Mongolie.

Lac Achit et ses zones humides. 22/03/04; provinces de Bayan-Ulgii et Uvs; 73 730 ha; 49º40'N-90º35'E. Il s'agit de lacs d'eau douce peu profonds, dans le bassin du fleuve Khovd, en Mongolie occidentale. Le lac Achit est le plus grand de la chaîne de l'Altaï. Le site, qui se trouve dans un bassin intermontagneux, à 1435 m d'altitude, comprend la Réserve naturelle d'État de Devel au sud (1030 ha). Les lacs sont gelés de novembre à mai. Sites de nidification et de repos importants pour une grande diversité d'oiseaux d'eau, beaucoup sont inscrits aux Livres rouges de la Mongolie et de l'UICN, au Livre rouge des oiseaux menacés d'Asie, à la CITES et à la CMS. Le site accueille plus de 1% de la population biogéographique du grèbe huppé (Podiceps cristatus), de la cigogne noire (Ciconia Nigra) et du tadorne casarea (Tadorna ferruginea) et remplit donc le Critère 5. Plusieurs espèces de poissons endémiques sont présentes dans les lacs. Il n'y a pas d'établissements humains à proximité et les terres environnantes servent habituellement à l'élevage nomade ou à des activités récréatives. Le potentiel élevé pour l'écotourisme n'a pas encore été développé en raison d'une infrastructure faible et de la situation isolée du site. Site Ramsar No 1376. (Photo: WWF International/Anton Vorauer)

Lac Buir et ses zones humides. 22/03/04; province de Dornod; 104 000 ha; 47°48'N-117°40'E. Il s'agit du plus grand lac d'eau douce dans l'est de la Mongolie, dans le bassin du fleuve Amour, et de très nombreux petits lacs associés - les secteurs nord-est du système, en dehors des limites du site Ramsar, chevauchent la frontière de la Chine. Cet habitat de transition, entre les steppes Daguur et Stipa, présente la flore et la faune caractéristiques de la steppe aride; il régule le régime hydrologique du fleuve Khalk gol et du lac Buir et protège les sources de beaucoup de rivières, lacs, cours d'eau et ruisseaux. Le site est le principal terrain de pâturage pour la gazelle de Mongolie (Procapra gutturosa), ainsi qu'un lieu de repos et un habitat permanent pour plus de 236 espèces d'oiseaux. Bien des espèces de la flore et de la faune inscrites par l'UICN, la CITES et la CMS y sont présentes, ce qui en fait un lieu très important pour la biodiversité biogéographique. Il n'y a pas d'établissements humains dans la zone humide outre un petit village de pêcheurs établi depuis longtemps sur la rive orientale du lac. Le surpâturage a conduit à la dégradation des terres mais il n'y a pas d'autres activités agricoles. Le réchauffement climatique affecte le niveau de l'eau, ce qui pourrait entraîner un appauvrissement des stocks de poissons. Site Ramsar No 1377. (Photo: Tsogtsaikhan P.)

Lac Ganga et ses zones humides. 22/03/04; province de Sukhbaatar; 3280 ha; 45º15'N-114º00'E. Monument naturel. Petit lac d'eau douce (220 ha) et les lacs associés dans l'est de la Mongolie, dans un paysage unique, où l'on trouve des zones humides, la steppe et des dunes de sable, et qui est situé sur une bande séparant la steppe du sud des zones du Gobi. Le lac, qui se trouve dans les plaines de volcans éteints, balayées par le vent, est connu sous le nom de Dariganga. Le site est très important pour les oiseaux d'eau nicheurs et ceux qui y font étape, par exemple, la grue à cou blanc (Grus vipio), l'oie cygnoïde (Anser cygnoides) et la grande outarde (Otis tarda), qui sont des espèces vulnérables ou en danger inscrites au Livre rouge de l'UICN. La population locale pratique l'élevage, nomade ou non. Un plan de gestion pour le monument naturel du lac Ganga est en train d'être élaboré dans le but de développer l'écotourisme en raison de l'immense potentiel culturel (monuments de pierre) et naturel («assemblée» d'oies cygnoïdes à l'automne) de la région. Site Ramsar No 1378.

Lac Uvs et ses zones humides. 22/03/04; province d'Uvs; 585 000 ha; 50°20'N-E-92°45'E. Réserve de biosphère de l'UNESCO. Il s'agit du plus grand lac salé de Mongolie dont une petite partie se trouve en Russie, une zone humide unique dans un paysage de désert et de steppe frangé par de hautes chaînes de montagnes. Il a une profondeur maximale de 20 m et il est gelé de novembre à mai. Avec ses roselières et ses deltas, il fournit une importante zone de nidification et de repos à 215 espèces d'oiseaux d'eau migrateurs tels que l'érysmature à tête blanche (Oxyura leucocephala), l'oie cygnoïde (Anser cygnoides), toutes deux inscrites dans la catégorie «en danger» sur la Liste rouge de l'UICN et beaucoup d'autres espèces de la flore et de la faune menacées au niveau national ou mondial, notamment les poissons endémiques Oreoleuciscus potanini, Oreoleuciscus pewzowi, Oreoleuciscus humilis. Des familles nomades vivent le long des berges et utilisent les zones humides comme pâtures et points d'eau. Une aire protégée transfrontière est en voie de réalisation en coopération avec les autorités russes. Il existe un potentiel pour les loisirs et l'observation d'oiseaux et un plan de gestion est en préparation à cet égard. Site Ramsar No 1379. (Photo: WWF International/Anton Vorauer)

Lacs de la vallée fluviale Khurkh-Khuiten. 22/03/04; province de Khentii; 42 940 ha; 48°18'N-110°34'E. Il s'agit de lacs permanents situés dans la zone de transition entre la forêt de Mongolie et les zones de steppe du bassin du fleuve Khurkh-Khuiten, un affluent du fleuve Onon. Le site est l'habitat de nombreuses espèces menacées et en danger de la Taïga du sud, de la steppe d'Asie centrale et des steppes boisées de Daguur-Manjuria. Satisfaisant au Critère 6, le site accueille 11% de la population biogéographique de la grue à cou blanc (Grus vipio), 3% de la grue cendrée (Grus Grus), 1% de la grue demoiselle (Anthropoides virgo), 15% de la cigogne noire (Ciconia nigra). La principale utilisation des terres est l'élevage. Le réchauffement climatique mondial a des incidences et se reflète dans la réduction de la taille des lacs. Il existe un potentiel d'écotourisme mais, actuellement, aucune mesure de conservation n'a été prise. Site Ramsar No 1380. (Photo: Tseveenmyadag, N., Mongolian Academy of Science).

Lacs de la vallée fluviale Khurkh-Khuiten (Tseveenmyadag, N., Mongolian Academy of Science).

Lac Uvs (WWF International/Anton Vorauer)

Lac Uvs (WWF International/Anton Vorauer)