Niumi-Saloum : le premier site Ramsar transfrontière d’Afrique 

Niumi-Saloum : le premier site Ramsar transfrontière d’Afrique 

1 décembre 2008

 

Le Secrétariat de Ramsar a le grand plaisir de féliciter les gouvernements de la Gambie et du Sénégal qui lui ont demandé d’enregistrer « Niumi-Saloum » en tant que site Ramsar transfrontière. Il s’agit du premier site Ramsar transfrontière non seulement africain mais aussi extra-européen. Les sites Ramsar transfrontières sont des zones humides Ramsar écologiquement cohérentes s’étendant de part et d’autre de frontières, à la gestion desquelles les autorités responsables décident officiellement de collaborer, et notifient le Secrétariat de cette intention. Il s'agit pour les sites concernés d'un arrangement de gestion participative et non pas d’un statut juridique distinct. 

Inscrit en 1984, le delta du Saloum est devenu la 3e zone humide d’importance internationale du Sénégal, et le Parc national Niumi, inscrit par la Gambie le 13 Octobre 2008, le 3e site Ramsar de ce pays. Ces deux sites remplissent les critères Ramsar du fait de leur capacité à préserver les valeurs de leurs écosystèmes en entretenant des espèces de flore et de faune nombreuses et variées, y compris des espèces endémiques, rares et/ou menacées d’extinction, tout en contribuant à maintenir les activités de subsistance des communautés locales. 

Diverses activités sont déjà en cours pour élaborer et mettre en œuvre un plan intégré de gestion transfrontière, avec la participation pleine et entière de tous les acteurs concernés. 

La Direction des Parcs Nationaux du Sénégal, le ministère gambien des Parcs et de la Faune, et le bureau de Wetlands International pour l’Afrique, situé à Dakar, mènent à bien le Projet PNUE-FEM relatif aux voies de migration d’Afrique-Eurasie Wings Over Wetlands(WOW). 

La notification au Secrétariat d'un tel accord de gestion participative témoigne de l'engagement des Parties contractantes à atteindre les objectifs de la Convention liés à l'exploitation rationnelle des zones humides par le biais de la coopération internationale. Nous tenons à remercier toutes les parties concernées pour leurs efforts dans cette très importante entreprise.