L'Ouganda signe le Mémorandum d'accord concernant l'organisation de la COP9 de Ramsar, une première en Afrique

L'Ouganda signe le Mémorandum d'accord concernant l'organisation de la COP9 de Ramsar, une première en Afrique

5 novembre 2003
Ouganda

Lors d'une cérémonie qui a eu lieu le 30 octobre 2003, l'Ouganda a signé un Mémorandum d'accord avec la Convention de Ramsar sur les zones humides en vue d'organiser la 9e Session de la Conférence des Parties contractantes à la Convention (COP9) à Kampala, fin 2005. Cette offre, présentée pour la première fois à l'occasion de la COP8 de Ramsar, en novembre 2002, et acceptée avec gratitude par les Parties contractantes, représente un engagement important pour l'Ouganda. Ce sera aussi la première fois que la Convention sur les zones humides organisera, en Afrique, une session triennale de la Conférence des Parties qui sont aujourd'hui 138. Le nouveau Mémorandum d'accord rend officiels les engagements des deux parties et énonce les étapes qui devront être suivies dès à présent et jusqu'à la COP9, d'ici deux ans.

La cérémonie s'est déroulée dans le cadre d'une réception organisée par Wetlands International et l'Ambassade royale des Pays-Bas à Washington, aux États-Unis. Le Président de Wetlands International, Max Finlayson, a invité le Secrétaire général de la Convention de Ramsar, Peter Bridgewater, et le Coordonnateur national de la COP9 pour l'Ouganda, Paul Mafabi, à signer le Mémorandum.

Premier pays d'Afrique à se doter d'une politique nationale pour les zones humides, l'Ouganda - qui a plus de 14 ans d'expérience pratique en matière de gestion communautaire des zones humides - a adopté un rôle de chef de file pour démontrer que l'utilisation rationnelle et la conservation des zones humides sont réalisables dans le contexte extrêmement difficile de l'Afrique. L'Ouganda a démontré comment un appui durable aux moyens de subsistance de la population peut aller de pair avec la conservation de la diversité biologique de ces zones extrêmement riches.

La mission de la Convention de Ramsar est la suivante: «La conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier». La Convention bénéficie de l'appui de quatre organisations internationales partenaires qui étaient toutes représentées à la signature du Mémorandum d'accord - BirdLife International, l'UICN-Union mondiale pour la nature, Wetlands International et le Fonds mondial pour la nature.

L'Ouganda a adhéré à la Convention en 1988 et, depuis lors, en partenariat avec plusieurs autres Parties contractantes et des organisations internationales, a mis au point des stratégies et des outils efficaces et reproductibles pour permettre à d'autres pays d'Afrique de profiter de son expérience.

Secrétaire général Peter Bridgewater

Paul Mafabi, Uganda, et Peter Bridgewater, Ramsar

Max Finlayson, Paul Mafabi, Peter Bridgewater

Photos par Chris Gordon