L’Inde inscrit dix zones humides à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides

L’Inde inscrit dix zones humides à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides

2 février 2020

keshopur-miani_community_reserve.jpg

Keshopur-Miani Community Reserve

L’Inde a inscrit dix nouvelles zones humides d’importance internationale à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides. Ces sites offrent des habitats à une diversité biologique exceptionnelle tout en fournissant aux communautés des ressources alimentaires et une protection contre des menaces telles que les inondations.

Nandur Madhameshwar (no 2410 sur la Liste des zones humides d’importance internationale) est une mosaïque de lacs, de marais et de forêts riveraines sur le plateau du Deccan dans l’État de Maharashtra. La construction du barrage de Nandur Madhameshwar, au confluent du fleuve Godavari et de la rivière Kadwa, a donné naissance à une zone humide prospère : conçu à l’origine pour surmonter les pénuries d’eau dans les zones environnantes, le site est aujourd’hui une zone tampon contre les inondations et un point chaud de la biodiversité. C’est un sanctuaire pour des espèces En danger critique comme le poisson Parapsilorhynchus prateri, le vautour indien (Gyps indicus) et le vautour chaugoun (Gyps bengalensis).

saman_bird_sanctuary.jpg

Saman Bird Sanctuary, Grus antigone

Plusieurs zones humides se trouvent dans l’État de l’Uttar Pradesh et sont remarquables pour leur richesse en oiseaux. Le Saman Bird Sanctuary (no 2413 sur la Liste), dans le district de Mainpuri, est un lac de bras mort saisonnier sur les plaines d’inondation du Gange. Le Sanctuaire est un refuge pour plus de 50 000 oiseaux d’eau (187 espèces d’oiseaux ont été enregistrées) et il est particulièrement important comme site d’hivernage pour de nombreux migrants, notamment l’oie cendrée (Anser anser), dont les effectifs correspondent à 1% de la population d’Asie du Sud, en hiver.

Le Nawabganj Bird Sanctuary (Site no 2412) est un marais peu profond situé à 45 km de Lucknow. Les pluies de la mousson alimentent cette zone humide riche en diversité et le canal de Sarda apporte un supplément d’eau. Le Sanctuaire accueille des activités de loisirs et de tourisme et préserve la biodiversité locale. C’est un refuge pour les oiseaux et l’on y compte régulièrement 25 000 oiseaux d’eau, avec 220 espèces résidentes et migratrices.

Samaspur Bird Sanctuary (Site no 2415) est un marais pérenne typique des plaines indo‑gangétiques. Le Sanctuaire accueille des espèces menacées comme le vautour percnoptère (Neophron percnopterus) et le pygargue de Pallas (Haliaeetus leucoryphus), tous deux En danger critique, et plus de 1% de la population d’Asie du Sud du fuligule milouin (Aythya ferina) Vulnérable.

beas_conservation_reserve_2.jpeg

Beas Conservation Reserve, Gavialis gangeticus

Sandi Bird Sanctuary (Site no 2409) est un marais d’eau douce dans le district d’Hardoi. Riche en plantes aquatiques, le site est un habitat productif pour les oiseaux d’eau avec plus de 40 000 individus comptés en 2018. Il accueille plus de 1% des populations d’Asie du Sud de la sarcelle d’hiver (Anas crecca), de la nette rousse (Netta rufina) et du fuligule nyroca (Aythya nyroca). Le Sanctuaire accueille une population de 200 grues antigone (Grus antigone), une espèce Vulnérable.

Parvati Arga Bird Sanctuary (Site no 2416) est un milieu d’eau douce permanent composé de deux lacs de bras mort. Les zones humides sont caractéristiques de l’Uttar Pradesh et offrent des habitats exceptionnels aux oiseaux d’eau qui viennent s’y reposer et se nourrir ; plus de 100 000 oiseaux ont été recensés dans les comptages annuels. Le Sanctuaire est un refuge pour certaines espèces de vautours menacées de l’Inde : le vautour chaugoun (Gyps bengalensis), le vautour indien (Gyps indicus) qui sont tous deux En danger critique, et le vautour percnoptère (Neophron percnopterus) En danger.

Sarsai Nawar Jheel (Site no 2411) est un marais permanent dans le district d’Etawah, en Uttar Pradesh. Cette zone humide offre un exemple de cohabitation entre les humains et les espèces sauvages : les pratiques agricoles menées à travers la majeure partie du site jouent un rôle important en entretenant les habitats des oiseaux d’eau. Un des bénéficiaires principaux est la grue antigone (Grus antigone) Vulnérable, avec une population de 400 individus, constituant le plus grand troupeau de la région.

nangal_wildlife_sanctuary.jpeg

Nangal Wildlife Sanctuary

Dans l’État du Punjab, la Beas Conservation Reserve (Site no 2408) est un secteur de 185 km sur la rivière Beas. La rivière comprend des îles, des barres de sable et des canaux anastomosés créant un environnement complexe qui entretient une biodiversité importante. Plus de 500 espèces d’oiseaux sont documentées sur ce secteur, de même que plus de 90 espèces de poissons. La Réserve accueille aussi la seule population connue en Inde du dauphin de l’Indus (Platanista gangetica minor) En danger.

Situé sur les collines Shiwalik du Punjab, Nangal Wildlife Sanctuary (Site no 2407), un site extrêmement fragile du point de vue écologique, entretient une flore et une faune abondantes, notamment des espèces menacées comme le grand pangolin de l’Inde (Manis crassicaudata) et le vautour percnoptère (Neophron percnopterus), tous deux En danger, ainsi que le léopard (Panthera pardus) Vulnérable. Le site occupe un réservoir artificiel construit dans le cadre du projet Bhakra-Nangal, en 1961.

La Keshopur-Miani Community Reserve (Site no 2414) est une mosaïque de marais naturels, de bassins d’aquaculture et de zones humides agricoles maintenue par le ruissellement annuel des pluies. C’est une zone fortement influencée par l’homme qui comprend toute une série de bassins gérés et de cultures telles que le lotus et la châtaigne. Le site est un exemple d’utilisation rationnelle d’une zone humide gérée par une communauté, qui est source d’aliments pour la population humaine et soutient la biodiversité locale.