Le Samoa adhère à la Convention de Ramsar

Le Samoa adhère à la Convention de Ramsar

3 décembre 2004
Samoa

Le Secrétariat est extrêmement heureux d’annoncer que l’UNESCO, dépositaire du Traité, a reçu les instruments d’adhésion du Samoa et que la Convention, amendée par le Protocole de Paris (1982) et les Amendements de Regina (1987), entrera en vigueur le 6 février 2005 pour ce pays qui deviendra alors la 142e Partie contractante. La première zone humide d’importance internationale inscrite par le Samoa est le «Lac Lanoto'o», le plus grand lac naturel d’eau douce du pays. Il se trouve sur les hauts plateaux centraux de l’île d’Upolu et forme le cœur du bassin versant de la ville d’Apia, capitale du Samoa. Apparemment, le site comprend deux autres petits lacs, des forêts pluviales indigènes et des forêts secondaires arbustives et comprenant d’autres espèces végétales. Cependant, nous n’avons pas encore reçu les fiches descriptives du site de sorte que d’autres informations suivront.

La Conseillère adjointe pour l’Asie Pacifique au Bureau Ramsar, Mme Liazzat Rabbiosi, écrit que le Secrétariat souhaite tout particulièrement remercier le Programme mondial du WWF pour les eaux douces dont l’aide a permis de faire progresser le processus d’adhésion. M. Vainuupo Jungblut, correspondant pour Ramsar au Secrétariat du Programme régional océanien pour l’environnement (PROE) à Apia, ajoute: «Nous félicitons vivement Faumuina Pati Liu et son équipe, à la Division de l’environnement et de la conservation du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement du Samoa qui n’ont pas ménagé leurs efforts.» Le Samoa se joint à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, aux Palaos et aux Îles Marshall (ainsi qu’à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande) pour faire progresser les objectifs de la Convention de Ramsar dans la région des îles du Pacifique.