Le Prix Ramsar/Medwet du festival Ecocinema

Le Prix Ramsar/Medwet du festival Ecocinema

21 juin 2004

Aamakaar, the Turtle People a été désigné samedi dernier (5 juin 2004) par le jury du 4e Festival EcoCinema comme étant le meilleur film de cette année sur l’eau et les zones humides. Le choix du jury s’est porté sur le film de Surabhi Sharma pour sa manière originale de dépeindre le lien entre l’homme et la nature, l’un des éléments essentiels du principe Ramsar d’utilisation rationnelle.

Ce prix vise aussi à reconnaître l’œuvre de Surabhi Sharma, une jeune réalisatrice prometteuse, qui a débuté sa carrière en 1997 avec le film Work in progress. La qualité tant écologique que technique du troisième film de Surabhi Sharma, à mi-chemin entre documentaire et long métrage, tient à un équilibre particulièrement subtil entre l’image et la bande son.

Durant la cérémonie de remise des prix, Peter Bridgewater, notre Secrétaire général, s’exprimant au nom de Ramsar, a souligné que « ce film privilégie la relation entre l’homme et la nature, montrant que l’homme et ses activités constituent des éléments indissociables de l’équilibre environnemental. Ce film retrace aussi l’histoire d’un écosystème prioritaire pour Ramsar et cependant sous-représenté : le milieu marin et côtier », un facteur supplémentaire qui n’entre toutefois pas dans la décision du jury. Spyros Kouvelis, Coordonnateur de l’Initiative MedWet pour l’application de la Convention dans cette région, a lui aussi relevé « que, par une heureuse coïncidence, nous avons sélectionné un film sur les écosystèmes marins le jour même où nous célébrons la Journée mondiale de l’environnement, placée sous le thème des mers et des océans ».

Le film de Surabhi Sharma raconte la lutte menée au quotidien par des pêcheurs du nord du Kérala (Inde), pour préserver la plage où viennent nidifier chaque année les tortues olivâtres, une espèce au bord de l’extinction, alors même que leur village, leur estuaire et leurs moyens d’existence sont menacés de destruction par l’extraction illégale de sable. Ce film juxtapose la lutte de ces villageois contre les éléments qui menacent leur village et ses ressources naturelles, et le cycle de vie des tortues. « Cette contradiction et les choix de cette communauté donnent à ce film toute sa force et nous offrent une excellente leçon de philosophie et d’humanité » a déclaré Sebastià Semene, Assistant spécial pour les Médias, la Promotion de la Convention et la Culture à la Convention de Ramsar et membre du jury. The Turtle People a été choisi parmi 92 films de la sélection d’EcoCinema 2004. Ce film qui, au départ, faisait partie de la section ‘longs métrages’, a attiré l’attention du jury spécial ‘Eau et Zones humides’ « en raison de sa qualité professionnelle et de l’utilisation de techniques de tournage originales, faisant de cette réalisatrice une personne à suivre », a déclaré Marc van Fucht, producteur et réalisateur, et membre du jury.

C’est la deuxième récompense décernée à Surabhi Sharma pour ce film, qui a remporté le 3e prix offert par l’Association indienne des producteurs de films documentaires en 2003. Outre sa projection en salle, The Turtle People sera présenté lors des principales manifestations organisées par Ramsar et MedWet. Ce film est distribué par Chrysalis Films.

Pour en savoir plus sur le Festival EcoCinema, vous pouvez consulter le site http://www.ecocinema.gr

Sebastià Semene, Marc van Fucht

Spyros Kouvelis, Sebastià Semene, Marc van Fucht, et Peter Bridgewater