La République démocratique populaire de Corée devient la 170e Partie contractante à la Convention sur les zones humides

La République démocratique populaire de Corée devient la 170e Partie contractante à la Convention sur les zones humides

6 février 2018
République populaire démocratique de Corée

rason_2.jpg

Rason Migratory Bird Reserve

Le Secrétariat de la Convention de Ramsar sur les zones humides est heureux d’accueillir la République démocratique populaire de Corée comme nouvelle et 170e Partie contractante à la Convention qui entrera en vigueur pour ce pays le 16 mai 2018.

Lorsqu’elle adhère à la Convention, chaque nouvelle Partie contractante doit inscrire au moins une zone humide de son territoire sur la Liste des zones humides d’importance internationale (la Liste de Ramsar). La République démocratique populaire de Corée a inscrit la Réserve d’oiseaux migrateurs de Mundok et la Réserve d’oiseaux migrateurs de Rason comme deux premiers Sites Ramsar.

La Réserve d’oiseaux migrateurs de Mundok est une aire protégée au niveau national, située à l’embouchure du fleuve Chongchon, sur le littoral occidental du pays. La population locale pêche les crabes sur l’estran ainsi que les poissons et les coquillages dans l’estuaire et le fleuve. La plaine côtière alentour est émaillée de petits villages dispersés et de terres agricoles avec des rizières à paddy, des cultures et des vergers.

rason_1.jpg

Rason Migratory Bird Reserve

L’importance internationale du site s’explique par la présence d’oiseaux migrateurs menacés au plan mondial comme la grue du Japon (Grus japonensis), la grue moine (Grus monacha) et l’oie cygnoïde (Anser cygnoides), dont le pays accueille environ 50% de la population mondiale. On y trouve plus de 1% de la population de plusieurs espèces d’oiseaux de rivage de la voie de migration Asie de l’Est- Australasie.

La Réserve d’oiseaux migrateurs de Rason est située dans la zone économique spéciale de Rason, dans l’extrême nord-est du pays, près des frontières avec la Chine et la Fédération de Russie. Le site se compose de trois lacs : Manpho, Sobonpho et Tongbonpho, séparés par des roselières et des marais. Des rizières à paddy entourent le site qui présente des habitats dunaires sur le cours inférieur du fleuve Tumen.

Le site abrite plusieurs espèces d’oiseaux d’eau menacées comme la grue à cou blanc (Antigone vipio), la mouette relique (Larus relictus) et le courlis de Sibérie (Numenius madagascariensis), et environ 7% de la population de cygnes muets (Cygnus olor) de la voie de migration.