La République de Corée ajoute les étendues cotidales de Songdo à la Liste de Ramsar

La République de Corée ajoute les étendues cotidales de Songdo à la Liste de Ramsar

10 juillet 2014
République de Corée

La République de Corée vient d’inscrire Les étendues cotidales de Sangdo sur la Liste des zones humides d’importance internationale. Selon le résumé de Samridhi Rijal, du Secrétariat Ramsar, rédigé d’après la Fiche descriptive Ramsar, le site (611 ha; 37°24’26”N- 126°35’58”E) comporte deux sections d’une plus vaste zone de vasières sous l’influence des marées, longeant le littoral découpé et ponctué d’environ 170 îles, petites et grandes, de la cité métropolitaine d’Incheon.

C’est un lieu de nourrissage et de perchage important pour des oiseaux d’eau menacés tels que  la petite spatule (Platalea minor) en danger, et le courlis de Sibérie (Numenius madagascariensis), le bécasseau de l’Anadyr (Calidris tenuirostris) et la mouette de Saunders (Larus saundersi), tous trois vulnérables.  Il accueille aussi régulièrement 1% de la population de courlis cendrés (Numenius arquata) et de courlis de Sibérie.

Traditionnellement, le site est utilisé par des pêcheurs, notamment des pêcheurs de palourdes qui ramassent les coquillages à la main. Les principales espèces exploitées sont Mactra veneriformis, Cyclina sinensis et la palourde japonaise (Ruditapes philippinarum). Parmi les menaces pesant sur le site, on peut citer le drainage et la construction de bâtiments pour la Cité internationale adjacente de Songdo.