La France renforce la protection des tourbières du Jura

La France renforce la protection des tourbières du Jura

2 février 2021
France

lac_des_mortes.jpg

Tourbières et lacs de la Montagne jurassienne: Lac des Mortes

À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, la France a doublé la superficie de cette zone humide d’importance internationale comprenant des tourbières et des lacs du massif du Jura. Appelé à l’origine « Bassin du Drugeon », lorsqu’il a été inscrit à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides de 2003, le site des Tourbières et lacs de la montagne jurassienne (Site Ramsar no 1266) a été agrandi pour passer de moins de 6000 hectares à plus de 12 000 ha.

Le site s’étend entre les villes de Pontarlier et Saint-Claude. Il comprend maintenant de vastes tourbières emblématiques telles que celles du bassin du Drugeon, les vallées du haut Doubs et de l’Orbe et la vallée de Chapelle-des-Bois et Bellefontaine. Ses 18 lacs et 2000 ha de tourbières représentent environ 40 % de toute la zone tourbeuse du massif du Jura. Le substrat calcaire favorise la juxtaposition de tourbières alcalines et acides, ce qui, dans ces dimensions, est unique en France.

source_doubs.jpg

Tourbières et lacs de la Montagne jurassienne: source of the River Doubs

Le site offre de nombreux habitats importants pour une diversité d’espèces protégées au niveau national ou international, des plantes et champignons aux libellules, papillons, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles. Les deux tiers de la population nationale de bécassines des marais (Gallinago gallinago) y nichent et le site est aussi une frayère importante pour le grand brochet (Esox lucius), le lavaret (Coregonus lavaretus), la truite lacustre (Salmo trutta) et l’écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes).

Les habitats tourbeux ont été, autrefois, profondément modifiés par l’exploitation de la tourbe, le développement forestier et les activités agricoles mais des mesures de restauration des tourbières ont été appliquées avec succès. Cependant, le site est encore très sensible aux sécheresses et à la pollution provenant des terres agricoles environnantes.