Déclaration de Martha Rojas Urrego, Secrétaire générale de la Convention sur les zones humides à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides 2021

Déclaration de Martha Rojas Urrego, Secrétaire générale de la Convention sur les zones humides à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides 2021

19 janvier 2021

L'eau, les zones humides et la vie sont indissociables

Nous nous accordons tous pour dire que l'eau douce est essentielle à la vie, sans eau il ne peut pas y avoir de vie.

Pourtant, combien sommes-nous à nous inquiéter de la santé des écosystèmes qui nous procurent notre eau douce ?

Nous traversons une crise de l'eau aux conséquences importantes et pour la régler, nous devons faire appel aux zones humides. 

En effet, l’eau douce utilisable représente moins de 1 % de l'eau disponible sur terre, et cette eau est principalement stockée dans les zones humides : les rivières, les cours d’eau, les lacs, les marais, les estuaires et les aquifères.  

Quotidiennement, nous consommons au minimum 10 milliards de tonnes d’eau douce – bien plus que ce que la terre peut produire pour reconstituer ses réserves. Pourtant, d’ici 2050, nous aurons besoin de 55 % d’eau supplémentaire pour répondre aux besoin d’une population mondiale composée de 10 milliards d’individus.  

Cette demande non viable en eau douce exerce une pression insoutenable sur les zones humides.

Par ailleurs, toutes nos sources d'eau sont polluées par des produits chimiques, du plastique ou des eaux usées non traitées, ce qui fait qu’actuellement 2,2 milliards de personnes n'ont pas accès à l’eau potable et près d’un demi-million en meurent chaque année.

Nous voulons toujours plus d'eau douce, et pourtant nous détruisons les moyens de l’obtenir. Près de 90 % de nos zones humides, en particulier nos rivières, nos lacs, nos marais et nos tourbières, ont disparu, et les zones humides continuent à disparaître trois fois plus vite que les forêts. 

Nous dissocions notre dépendance à l'égard de l'eau de ce que nous faisons aux zones humides. 

Nous devons mieux comprendre et valoriser ce que les zones humides apportent à l'eau.

En récoltant, stockant, filtrant et libérant l'eau là où on en a besoin et quand elle est nécessaire, les zones humides assurent un approvisionnement constant en eau douce propre, indispensable à la consommation, à l'irrigation et à la production énergétique, ainsi qu'au fonctionnement des écosystèmes. 

Notre développement et notre croissance économique sont inextricablement liés à une quantité d'eau suffisante, tandis que la quantité et la qualité de l'eau dépendent de la bonne santé des zones humides. Plus de la moitié du PIB de la planète dépend des services d'une nature qui fonctionne bien.  

Interdépendantes et inséparables, l'eau et les zones humides sont des partenaires essentiels à la vie, qui abritent 40 % des espèces de la planète.

Les zones humides et leur eau garantissent une part importante de notre nourriture grâce à la pêche, l'aquaculture et l'irrigation des cultures, et les services rendus chaque année à l'économie mondiale se chiffrent à 47 000 milliards de dollars.

La capacité des zones humides à absorber les eaux de crue – jusqu’à 1 403 litres par m2  – nous protège des tempêtes, inondations et sécheresses les plus graves qui représentent près des trois quarts de toutes les catastrophes naturelles. 

Avec le changement climatique qui devrait aggraver les pénuries d'eau, en particulier dans les régions sèches et la pénurie d’eau qui menace les économies stagnantes, les zones humides n’ont jamais joué un rôle aussi crucial dans la gestion de l'eau en faveur de la résilience physique et socio-économique. 

Nous pourrions avoir suffisamment d'eau aujourd’hui et à l’avenir. Si nous changeons. 

Nous devons être économes en eau dans tous les secteurs. À elle seule, l'industrie pourrait réduire jusqu’à 50 % de sa consommation d’eau, tandis que l'agriculture, de loin la plus grande consommatrice d'eau, peut s’assurer que les cultures mettent à profit chaque goutte d’eau. 

Nous devons cesser de détruire les zones humides et entreprendre de les restaurer.

Qu’il s’agisse du secteur agricole ou industriel, ou de chaque individu dans sa vie quotidienne, économiser l'eau et conserver les zones humides relève de notre responsabilité collective.

Il convient d’investir massivement dans les zones humides en tant que solutions naturelles pour la gestion de l'eau, et d’adopter des politiques qui intègrent les zones humides dans les plans de gestion de l'eau aux niveaux local, national et international. Toutes ces mesures ont une portée décisive, favorisant une économie verte et elles revêtent une importance primordiale pour mieux reconstruire.

Tandis que nous célébrons le 50e anniversaire de la Convention de Ramsar sur les zones humides, rejoignez-nous à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, afin d'accélérer les mesures de conservation et de restauration des zones humides partout dans le monde. 

Privilégions les changements qui valorisent les zones humides et protégeons notre eau douce.

Visitez le site internet: https://www.worldwetlandsday.org/