PRIX RAMSAR 2018 POUR LA CONSERVATION DES ZONES HUMIDES

Lauréats des Prix Ramsar 2018 pour la conservation des zones humides

Le Secrétariat de la Convention de Ramsar sur les zones humides a le plaisir de présenter les lauréats des Prix Ramsar pour la conservation des zones humides 2018 :

  • Le Prix de la Convention de Ramsar pour l’utilisation rationnelle des zones humides est remis à la Fundación Global Nature, Espagne. Ce prix récompense une contribution à l’utilisation rationnelle à long terme des zones humides.
  • Le Prix de la Convention de Ramsar pour les jeunes champions des zones humides est remis à Youth Climate Action Network of Samoa (YCAN). Ce prix récompense une jeune personne ou un groupe de jeunes personnes âgées de 18 à 30 ans ayant contribué à l’utilisation rationnelle des zones humides.

Les lauréats ont été sélectionnés par les membres du Comité permanent de la Convention de Ramsar lors de sa 54e Réunion qui s’est déroulée à Gland du 23 au 27 avril 2018. Chaque lauréat recevra un prix personnalisé et le Prix spécial Evian d’un montant de 10 000 USD décerné par le Groupe Danone, qui leur seront remis à Dubaï lors de la 13e Session de la Conférence des Parties à la Convention de Ramsar sur les zones humides qui se tiendra du 21 au 29 octobre 2018.

Le Comité permanent a également décerné un prix du mérite Ramsar à M. Ma Guangren, de la Chine, en reconnaissance de l’œuvre exceptionnelle de toute une vie au service des zones humides en Chine et en Asie.

Les Prix Ramsar pour la conservation des zones humides ont été établis en 1996 afin de rendre hommage à des particuliers, des organisations et des gouvernements du monde entier et de saluer leurs réalisations en faveur de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides.

Profils des lauréats

Fundación Global Nature, Espagne, représentée par Eduardo de Miguel, Directeur

La restauration et la conservation des zones humides a été dès le départ l'action principale menée par la Fundación Global Nature. À ses débuts, elle a pris des mesures pour restaurer la lagune de La Nava, une lagune de steppe de 2 200 hectares qui a été asséchée en 1968. La remise en état de la lagune de La Nava est l'une des étapes les plus importantes de l'histoire de la conservation de la nature en Espagne. La Fundación a œuvré sur plus de 100 zones humides en Espagne, dont huit sont d'importance internationale et inscrites sur la Liste de Ramsar. Elle a également contribué à des projets internationaux de restauration des zones humides en Colombie, au Guatemala, au Mozambique, au Paraguay, aux Philippines, en République dominicaine, au Sénégal et à Sri Lanka. Par ailleurs, par l’intermédiaire de ses réseaux internationaux consacrés à la conservation des lacs, elle a réalisé des projets dans 15 pays. Au total, 14 000 hectares ont bénéficié de ses travaux avec un investissement de 18 millions d'euros, ce qui a également contribué à la création d'emplois dans des zones rurales et démontré que l'utilisation rationnelle des zones humides est possible.

Youth Climate Action Network for Samoa (YCAN)

YCAN a œuvré vigoureusement en faveur des zones humides, en particulier dans les communautés locales et pour les jeunes de Samoa. On peut notamment citer la remise en état et la restauration des mangroves grâce à la plantation de mangroves et à l’élimination des déchets, l’établissement de déchetteries dans les villages pour que la population cesse de déverser des déchets dans les zones humides et la réhabilitation de récifs coralliens. Le réseau YCAN a également entrepris des opérations de contrôle de l’étoile de mer dite « couronne d'épines » pour soulager la pression sur les récifs coralliens, mené des actions de sensibilisation sur les mangroves et les récifs coralliens en mettant en lumière le rôle des zones humides en termes d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets sur les communautés. En outre, il a planté des arbres pour contribuer à réhabiliter l’un des plus grands cours d’eau de Samoa et lutter contre l'érosion. YCAN a par ailleurs entrepris de planter des arbres, ainsi que de marquer et de relâcher dans la nature des tortues élevées en captivité d’une espèce emblématique et menacée du récif corallien.

Mr. Ma Guangren, Chine

M. Ma a largement contribué à la conservation et à l'utilisation rationnelle des zones humides en Chine grâce à l’établissement de diverses mesures : réglementation relative à la conservation des zones humides, recherche et suivi, planification de projets, publicité et éducation, ainsi qu’à la création d’un système de coopération internationale. Il a encouragé l’adoption d’une réglementation en faveur de la conservation des zones humides par le Conseil d'État chinois, organisé le 2e Inventaire national des zones humides de Chine et de leurs ressources, et identifié le statut de base de toutes les zones humides de plus de huit hectares en Chine. Sur la base des résultats de cet inventaire, il a établi des plans de mise en œuvre de projets de conservation des zones humides à long terme, ainsi que des plans à moyen-long terme. Il a persuadé le gouvernement central chinois d’investir 1,3 milliard de dollars dans la mise en œuvre de projets nationaux de conservation et de restauration des zones humides. Plus précisément, il a mis en œuvre le concept de conservation et d’utilisation rationnelle des zones humides qui sous-tend la Convention de Ramsar, en s’appuyant sur les caractéristiques des réserves naturelles et des parcs de zones humides chinois pour élaborer le concept de base sous-tendant le système de gestion de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides. Il a créé le Comité national pour la mise en œuvre de la Convention de Ramsar, l'Association chinoise pour la conservation des zones humides et a établi des réseaux pour la conservation du fleuve Yangtze, du fleuve Jaune et des zones humides côtières, tout en menant diverses activités d'éducation à l’environnement et de sensibilisation du public.

1 mai 2018