Ramsar et le WWF célèbrent six nouveaux sites guinéens

Ramsar et le WWF célèbrent six nouveaux sites guinéens

22 de marzo de 2002
Guinea


Ramsar et le WWF célèbrent six nouveaux sites guinéens

À l'occasion de la réunion au sommet des chefs d'État des neufs pays de l'Autorité du bassin du Niger à Abuja, Nigéria, le 16 février, le Premier Ministre de la Guinée a annoncé l'inscription de six nouvelles zones humides d'importance internationale, toutes situées aux sources du fleuve Niger. Couvrant au total 4,5 millions d'hectares, les nouveaux sites ont une importance primordiale parce qu'ils témoignent de l'importance vitale que la Guinée attache à la gestion durable de l'immense bassin versant du fleuve Niger en vue de garantir un apport d'eau suffisant en aval.

Depuis deux ans, le Fonds mondial pour la nature (WWF), le Bureau de la Convention de Ramsar et l'Autorité du bassin du Niger ont mis sur pied une initiative remarquable pour le bassin du fleuve Niger en vue de la conservation de l'eau douce dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest. L'inscription de cet ensemble de sites Ramsar, avec l'aide matérielle du Programme «Eaux Vivantes» du WW, est à replacer dans le contexte d'efforts déployés en faveur de l'utilisation rationnelle et de la gestion durable du bassin dans son ensemble, à l'instar des travaux Eaux Vivantes/Ramsar menés en coopération avec la Commission du bassin du lac Tchad.

Le communiqué de presse du WWF daté du 16/02/02

Voici les descriptifs des six nouveaux sites préparés pour la Liste Ramsar annotée et tirés des Fiches descriptives Ramsar.

Niger-Mafou. 17/01/02; Kankan, Faranah; 1 015 450 ha; 09°53'N-10°37'O. Réserve naturelle gérée. Très vaste région située entre les fleuves Niger et Mafou et autour de ces fleuves et comprenant des cours d'eau permanents et saisonniers et des marais d'eau douce ainsi que des terres agricoles irriguées et inondées selon les saisons. Les vastes étendues de forêts sèches primaires entretiennent un très haut niveau de diversité biologique particulière et la région a été fort peu modifiée par l'homme. Le poisson endémique menacé Arius gigas et un certain nombre d'oiseaux d'eau se trouvent dans le site qui est situé dans un corridor de migration pour les grands mammifères, entre la Guinée et les États voisins, où les ressources d'eau sont abondantes toute l'année. La qualité de l'eau est bonne mais l'augmentation de la superficie cultivée de coton et l'utilisation de pesticides pourraient constituer des menaces; en outre, l'acajou Afzelia africana, extrêmement recherché pour l'ébénisterie, est aujourd'hui menacé d'extinction. La pêche traditionnelle est importante pour l'économie, tout comme l'agriculture et le pâturage, mais les pertes dues au déboisement et au défrichage ne sont pas négligeables; l'utilisation d'explosifs pour la pêche appauvrit les stocks de poissons. Les nombreux marigots jouent un rôle de premier plan dans la vie culturelle et servent de toile de fond pour les fêtes de famille et de villages et pour les rituels censés apporter le bonheur moral et matériel. Site Ramsar No 1163.

Niger-Niandan-Milo. 17/01/02; Kankan; 1 046 400 ha; 10°30'N-09°30'O. Réserve naturelle gérée, Parc national. Très vaste étendue plate où l'on trouve des cours d'eau permanents et saisonniers ainsi que des étangs et des marais d'eau douce, qui fournit un lien vital entre le secteur amont et le secteur aval du bassin du Niger et comprend le Parc national du haut Niger. Le site est extrêmement important pour ses fonctions hydrologiques et pour la diversité biologique des poissons avec plus de 200 espèces décrites. La forêt de Mafou et l'étang de Baro jouent un rôle particulièrement important dans le folklore. La professionnalisation des activités de pêche atténue les incidences de pratiques irresponsables telles que l'utilisation de dynamite et de produits chimiques qui entraînent une mortalité massive de poissons. La construction d'un barrage hydroélectrique est en préparation mais ne devrait pas affecter négativement l'écologie du site. Site Ramsar No 1164.

Source du Niger. 17/01/02; Faranah; 180 400 ha; 09°20'N-10°40'O. Réserve naturelle gérée. Couvrant les sources du fleuve Niger, de l'origine près de la frontière avec la Sierra Leone jusqu'à Bandéya, en direction du nord, le site est caractérisé par une végétation de savane et de forêt avec une saison sèche et une saison des pluies marquées. C'est un site d'importance extraordinaire car le vaste bassin de ce fleuve de 4660 km de long dépend de la qualité et de la quantité de l'eau. On y trouve aussi une diversité biologique impressionnante, y compris le poisson d'eau douce endémique menacé Arius gigas et un certain nombre d'oiseaux d'eau migrateurs. La circulation souterraine de l'eau dans certaines parties du site contribue à la recharge de la nappe souterraine et mérite des études plus approfondies. La pêche traditionnelle, le pâturage et l'agriculture sont des activités pratiquées dans le site. Site Ramsar No 1165.

Niger-Tinkisso. 17/01/02; Kankan; 400 600 ha; 11°20'N-09°15'O. Réserve naturelle gérée. Vaste région formée de cours d'eau, d'étangs et de marais d'eau douce entre et autour des fleuves Tinkisso et Niger, jusqu'à la frontière du Mali. Elle est centrée sur Siguiri, particulièrement représentatif des types de zones humides les plus importants d'Afrique de l'Ouest. L'éland de Derby que l'on pensait éteint en Guinée a été redécouvert dans le site mais reste menacé et l'on signale un nombre appréciable d'oiseaux d'eau et de mollusques. La qualité de l'eau est généralement bonne mais les effets de l'exploitation minière (en particulier de l'or) et du ruissellement des pesticides utilisés pour la culture du coton devront être étroitement surveillés. Site Ramsar No 1166.

Sankarani-Fié. 17/01/02; Kankan; 1 015 200 ha; 10°25'N-08°30'O. Réserve naturelle gérée. Le bassin du fleuve Sankarani à l'ouest des frontières avec le Mali et la Côte d'Ivoire se caractérise par la savane et une forêt sèche ainsi que par de vastes plaines d'inondation tout le long du fleuve. C'est le site le plus productif de la région pour la pêche et il est particulièrement important comme zone de frai en raison des courants calmes et profonds protégés par des forêts-galeries - on dit que le goût du poisson de la rivière Fié est particulièrement recherché par les connaisseurs. Les hippopotames sont nombreux dans le site depuis que l'eau est retenue par le barrage de Sélingué. Site Ramsar No 1167.

Tinkisso. 17/01/02; Faranah, Kankan; 896 000 ha; 11°13'N-10°35'O. Réserve naturelle gérée. Secteur supérieur du fleuve Tinkisso depuis les hauts plateaux près de Dabola et Dinguiraye jusqu'aux plaines proches de Siguiri, en aval. Le climat est caractérisé par deux saisons: une saison des pluies de juin à octobre et une saison sèche de novembre à mai avec un vent violent et sec de direction est-ouest que l'on appelle l'harmattan. On trouve dans le site des lamantins qui sont gravement menacés dans la région ainsi que le palmier rônier (Borassus aethiopum) qui a été gravement surexploité, notamment pour la fabrication de vin de palme et qui, faute de mesures strictes, disparaîtra de la région. Site Ramsar No 1168.

Les 130 Parties à la Convention ont désormais inscrit 1146 zones humides d'importance internationale couvrant au total 96 308 410 hectares (963 084 km2).