L’Ukraine inscrit deux nouveaux Sites Ramsar

L’Ukraine inscrit deux nouveaux Sites Ramsar

19 décembre 2016

L’Ukraine a deux nouvelles zones humides d’importance internationale, toutes deux au nord-ouest du pays, dans l’Oblast de Rivnenska.

La tourbière de Syra Pogonia (Site Ramsar no 2274) est un vaste marais, bien préservé, dans un des espaces les plus détrempés de la région biogéographique d’Europe continentale. Ses collines et ses dépressions plus humides sont uniques en Ukraine et en Europe centrale car elles sont plus caractéristiques des zones humides de la taïga septentrionale, avec leurs communautés oligotrophes de pins, de mousses de sphaigne, de linaigrettes, de carex et de scheuchzérie des marais.

Le site abrite plus de 600 espèces de plantes indigènes et 675 espèces animales et c’est un lieu de nidification important pour de nombreux oiseaux d’eau. Certains oiseaux sont d’importance nationale comme le courlis cendré Numenius arquata, le rollier d’Europe Coracias garrulus et le grand tétras Tetrao urogallus. Le site est un refuge boréal relique pour les insectes et accueille des espèces rares de papillons de la zone boréale comme le chamoisé lapon Oeneis jutta.

La zone humide joue un rôle majeur pour la protection contre les inondations et maintient les régimes hydrologiques ; cependant,  le déboisement et l’excavation de canaux de drainage dans les zones voisines, tous les 10 à 15 ans, entraînent une perte d’eau importante. Le site est source de revenu pour les communautés locales qui cueillent des baies à l’intérieur et dans les environs. La Réserve naturelle Rivnensky dont fait partie le site dispose d’un centre pédagogique et organise des activités annuelles axées sur l’importance de la conservation de l’environnement et la valeur des tourbières et en particulier des zones humides de la tourbière de Syra Pogonia.

Les marécages de Somyne (Site no 2275) sont parmi les tourbières les mieux préservées du pays. La partie principale du site est couverte d’un vaste marécage où dominent le carex et les sphaignes avec une forêt éparse. Les autres habitats sont un lac et quelques marais eutrophes ainsi que des marécages de forêts d’aunes et de pins. La tourbière est une des plus vastes de la région de Polésie en Europe de l’Est. Elle n’a presque pas été modifiée par le drainage des terres du temps de l’Union soviétique et joue un rôle important en maintenant le régime hydrologique de la grande région de Polésie occidentale.

Le site a une importance critique pour les écosystèmes de zones humides, de forêts et de prairies ainsi que pour la biodiversité que l’on y trouve, en particulier le grand nombre d’espèces rares. Il sert d’habitat à plus de 780 espèces de plantes indigènes et 580 espèces animales, notamment 89 espèces protégées aux niveaux national et international. L’aigle criard Aquila clanga, menacé au plan mondial, niche dans le site, sur des îlots boisés, et se nourrit dans les tourbières environnantes. Le site est aussi un important habitat de reproduction pour d’autres espèces d’oiseaux dépendant des zones humides, notamment la grue cendrée Grus grus, le chevalier sylvain Tringa glareola et la chouette lapone Strix nebulosa.