Resources

List of nature and culture events at the IUCN World Heritage Conservation Congress, September 2016
Contributions of Ramsar’s culture-related activities to Strategic Plan goals and targets
Document d’orientation : Inventaires culturels rapides des zones humides

Contacts RCR

 

Coordinateur du Réseau culturel Ramsar – Dave Pritchard

Dave Pritchard est un consultant indépendant dans les domaines de l’environnement et de la culture. Il travaille depuis 30 ans sur les politiques et le droit nationaux et internationaux avec les conventions relatives à la biodiversité et d’autres organisations et a dirigé de manière non exécutive des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux. Étant l’un des plus anciens membres du Groupe d’évaluation scientifique et technique Ramsar, il est à l’origine d’une bonne partie des orientations techniques Ramsar sur l’évaluation, le suivi et les rapports ainsi que sur la révision de la 4e édition des Manuels  de la Convention de Ramsar. Il a reçu le prix pour la conservation des zones humides, prix spécial Evian, et un prix honoraire de la Chartered Institution of Water and Environmental Management. Tout en coordonnant le Réseau culturel Ramsar, Dave préside le Réseau Arts et Environnement au Royaume-Uni et il est conférencier/chercheur invité au niveau universitaire et siège à différents conseils nationaux et internationaux, groupes d’experts et réseaux concernés par le patrimoine, la culture et les arts, y compris ceux de l’UNESCO-Royaume-Uni, patrimoine mondial-Royaume-Uni et UICN. 

Conseiller principal, Culture et zones humides – Thymio Papayannis

Architecte et planificateur professionnel accompli, il consacre l’essentiel de ses activités, depuis 30 ans, à la conservation du patrimoine naturel et culturel et aux questions de l’environnement et de la durabilité. Il a été l’un des deux fondateurs du WWF Grèce (et son président de 1996 à 2004 puis à nouveau de 2005 à 2006) et de la Société pour la protection de Prespa (et son président depuis 2004) et a contribué à la mise en place du Centre grec des biotopes et des zones humides (EKBY). Il a aussi été membre du Conseil du WWF International (pour deux mandats) et de la Fondation de la Tour du Valat en Camargue (depuis le début des années 1990). En 2009, le WWF International l’a nommé Membre d’honneur. Parmi ses autres activités, il y a la mise en place en 1992 et la coordination de MedWet, une initiative régionale de la Convention de Ramsar pour laquelle il a été élu Membre d’honneur du Comité pour les zones humides méditerranéennes. Il est également coordinateur conjoint de l’Initiative Delos de l’UICN sur les sites naturels sacrés et Conseiller principal pour la culture et les zones humides de la Convention de Ramsar tout en dirigeant Med-INA (l’Institut méditerranéen pour la nature et Anthropos). En 2010, il a été fait docteur honoris causa de l’Université agricole d’Athènes pour son travail en environnement. Il a aussi participé étroitement aux travaux écologiques du Patriarcat œcuménique et a coordonné la gestion intégrée du Bien du patrimoine mondial du mont Athos. En 2012, il a reçu le prix Ramsar pour « Reconnaissance de contribution exceptionnelle ». Il a écrit plus de 400 articles, chapitres d’ouvrages et ouvrages sur l’architecture et la planification, la conservation du patrimoine et de la nature et l’environnement ainsi que sur le développement durable. 

Administratrice, Culture et moyens d’existence – Mariam Kenza Ali

Mariam est arrivée au Secrétariat Ramsar en mars 2015 après avoir précédemment coordonné l’Équipe de conservation du patrimoine mondial de l’UICN. Elle a fait carrière dans la planification de l’environnement auprès de la Royal Society for the Protection of Birds, a dirigé le développement de la Perspective du patrimoine mondial (première évaluation mondiale de tous les biens naturels du patrimoine mondial) et a une expérience de recherche sur le terrain en Indonésie (où elle a travaillé à l’utilisation durable des ressources avec le peuple autochtone Kasepuhan dans le Parc national de Gunung Halimun) et à Madagascar (recherche en écologie alimentaire du propithèque à diadème). Mariam possède les nationalités suisse, somalienne et américaine. Elle parle couramment anglais et français et a quelques notions d’espagnol.