L'utilisation rationnelle des zones humides

Au cœur de la philosophie de Ramsar, il y a « l’utilisation rationnelle des zones humides ». La Convention définit l’utilisation rationnelle des zones humides comme « le maintien de leurs caractéristiques écologiques obtenu par la mise en œuvre d’approches par écosystème dans le contexte du développement durable. »

L’utilisation rationnelle peut donc être comprise comme la conservation et l’utilisation durable des zones humides et de tous les services qu’elles fournissent, au bénéfice des êtres humains et de la nature. Les Parties contractantes s’engagent à œuvrer pour l’utilisation rationnelle de toutes les zones humides et des ressources d’eau se trouvant sur leur territoire en adoptant des politiques, des lois et des plans nationaux, des mesures de gestion et en assurant l’éducation du public. 

En 1990, les Parties contractantes ont adopté les Lignes directrices pour la mise en œuvre du concept d’utilisation rationnelle. Celles-ci soulignent l’importance :

  • d’adopter des politiques nationales pour les zones humides, soit séparément, soit dans le cadre d’initiatives plus vastes telles que des plans d’action nationaux pour l’environnement;
  • d’élaborer des programmes couvrant les inventaires des zones humides, le suivi, la recherche, la formation, l’éducation et la sensibilisation du public;
  • d’élaborer des plans de gestion intégrés pour des zones humides particulières.

Depuis 1990, les Parties contractantes ont adopté une large gamme d’orientations à ce sujet. L’annexe A de la Résolution IX.1 de 2005 fournit un cadre pour les regrouper; d’autres détails figurent dans le Manuel 1 de Ramsar pour l’utilisation rationnelle.