La coopération internationale

La Convention de Ramsar est le cadre le plus important pour la coopération intergouvernementale concernant les questions relatives aux zones humides.

L’Article 5 de la Convention stipule : « Les Parties contractantes se consultent sur l'exécution des obligations découlant de la Convention, particulièrement dans le cas d'une zone humide s'étendant sur les territoires de plus d'une Partie contractante ou lorsqu'un bassin hydrographique est partagé entre plusieurs Parties contractantes. Elles s'efforcent en même temps de coordonner et de soutenir leurs politiques et réglementations présentes et futures relatives à la conservation des zones humides, de leur flore et de leur faune. »

En établissant des normes internationales pour la conservation des zones humides et en faisant office de forum pour la discussion de questions mondiales relatives aux zones humides, la Convention permet aux Parties contractantes d’échanger des informations sur les zones humides et de résoudre ensemble certains problèmes.

Sites Ramsar transfrontières

De plus en plus, les Parties contractantes font de leurs Sites Ramsar, nouveaux ou figurant déjà sur la Liste, des Sites Ramsar transfrontières. Il s’agit de zones humides écologiquement cohérentes qui s’étendent de part et d’autre de frontières nationales et qui sont gérées en collaboration par les autorités des pays concernés, dans le cadre d’un accord officiel.

Initiatives régionales Ramsar

Les groupes de Parties contractantes qui ont un intérêt géographique ou un but commun peuvent aussi collaborer dans le contexte d’ « Initiatives régionales qui fonctionnent dans le cadre de la Convention de Ramsar ».  Il y a deux sortes d’initiatives régionales : Les Centres régionaux Ramsar pour la formation professionnelle et le renforcement des capacités, et les réseaux dédiés à la coopération au niveau régional.