Prix Ramsar pour la conservation des zones humides, 2002

16/07/2002

Communiqué général et de presse

Prix Ramsar pour la conservation des zones humides et Prix spécial Evian 2002

Créé par la Convention sur les zones humides en 1996, le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides, décerné tous les trois ans, récompense et honore des personnes, des organisations et des organismes gouvernementaux ayant contribué de façon importante à la conservation et à l'utilisation durable des zones humides dans n'importe quelle région du monde.

evian2.jpg (2371 bytes)Les lauréats du Prix Ramsar 2002 sont une entreprise australienne du secteur privé, un organisme gouvernemental indien et une association d'ONG d'Europe centrale. Le Prix Ramsar est complété par le Prix spécial Evian. Ce dernier, d'un montant de 10 000 US$, est une généreuse contribution du Groupe Danone (France), propriétaire des eaux minérales d'Evian, dans le cadre d'un programme de soutien à la Convention de Ramsar.

Banrock Station Wines (Compagnie des vins de Banrock Station), l'entreprise australienne lauréate, a lancé une initiative novatrice en vue de l'utilisation durable des ressources de ses zones humides, situées à Banrock, sur la plaine d'inondation du fleuve Murray. L'instance gestionnaire de Banrock a entrepris, en coopération avec Wetland Care Australia, un programme de remise en état et de gestion du site portant sur dix ans et faisant largement appel à des pratiques novatrices. En outre, dans le cadre d'une démarche spécifique de marketing, une partie des recettes de la vente des vins commercialisés dans huit autres pays est affectée à des activités et à des projets de conservation de zones humides dans ces pays mêmes. L'initiative illustre aussi de façon excellente la mise en œuvre des principes et des pratiques d'utilisation rationnelle dans le domaine de la viticulture, y compris des activités d'éducation et de sensibilisation du public menées par le Centre du vin et des zones humides implanté sur place. La Banrock Station Wines a d'ores et déjà annoncé que le montant du prix sera consacré à des projets portant sur des zones humides de pays en développement, en consultation avec le Bureau Ramsar. [renseignements]

La Chilika Development Authority (Commission du développement de Chilika), en Inde, a été choisie pour l'ensemble de sa démarche de restauration du Lac Chilika, un site ayant le statut de zone humide d'importance internationale, inscrit sur la Liste de la Convention de Ramsar. Dans le cadre de cette remise en état, réalisée conformément aux principes d'utilisation rationnelle et de gestion intégrée, un rôle important a été dévolu à la population locale et à la prise de décisions participative. Lorsque le site, la plus vaste lagune de la côte orientale de l'Inde, a été inscrit sur la liste des sites Ramsar menacés, l'organe de gestion, sous la conduite de son Directeur, Ajit Pattnaik, a mis en œuvre un large éventail d'actions correctrices, notamment des travaux de rééquilibrage des débits d'eau et de la salinité, des incitations financières afin de décourager le braconnage, des programmes de formation à l'écotourisme, des améliorations des équipements collectifs dans les villages environnants et des activités d'éducation et de sensibilisation. Il s'agit d'un exemple excellent de remise en état bien conçue et planifiée, menée à bien avec la participation active de tous les acteurs, ce qui permet une restauration écologique d'une zone humide tout en améliorant les conditions de vie de la population locale sur le plan économique et social. [renseignements]

L'initiative trinationale des ONG pour les plaines d'inondation Morava-Dyje a été retenue pour le Prix Ramsar 2002 en raison du travail réalisé pendant de nombreuses années dans trois pays - Autriche, République tchèque, République slovaque - afin d'assurer la conservation et l'utilisation durable du patrimoine naturel et culturel des plaines d'inondation de la Morava (March) et de la Dyje (Thaya). La région traversée par ces cours d'eau, l'une des dernières régions d'Europe où l'utilisation traditionnelle des terres a permis le maintien d'une riche biodiversité, représente à l'heure actuelle un modèle de réconciliation entre la nature et l'humanité.

Les ONG associées à l'initiative sont les suivantes : Daphne (République slovaque), Distelverein (Autriche) et Veronica (République tchèque), avec le soutien du Programme Danube - Carpates du WWF International. Grâce à leurs efforts, les Ministères de l'environnement de ces trois pays ont mis en place une "Plate-forme trilatérale Ramsar" pour la région, sous l'égide de laquelle 15 experts représentant des ministères, des institutions de gestion des ressources en eau, les comités nationaux Ramsar et des ONG, se rencontrent régulièrement afin d'assurer une gestion concertée. [renseignements]

Prix d'excellence

Outre les trois Prix Ramsar 2002, deux personnalités dont les travaux ont contribué de façon importante à promouvoir la cause de la conservation et de l'utilisation rationnelle des zones humides ont été distinguées par des Prix d'excellence.

Mme Monique Coulet (France) a été distinguée en raison de la qualité de ses recherches scientifiques ainsi que de sa contribution à une utilisation pratique des connaissances acquises sur le terrain. Ses travaux ont porté notamment sur l'écologie des grands fleuves, en particulier sur l'évolution des zones humides riveraines et leur réponse à différentes sortes de perturbations; ils ont contribué à la définition de la notion de connectivité entre écosystèmes (par exemple entre zones humides et cours d'eau et/ou eaux souterraines). Elle a aussi inlassablement œuvré à la conservation durable d'un certain nombre de zones humides, notamment dans la région de la Loire et du complexe Doubs-Saône-Rhône, en particulier en sa qualité de co-fondatrice des importantes initiatives "Loire vivante" et "Saône-Doubs Vivants", qui ont aidé à la mise au point de politiques gouvernementales d'aménagement dans ces régions. [renseignements]

M. Max Finlayson (Australie) a été distingué pour l'importance de ses travaux contribuant tant à la connaissance scientifique des zones humides qu'aux activités de la Convention de Ramsar, notamment pour ses apports au travail du Groupe d'évaluation scientifique et technique (GEST), depuis la création de ce dernier il y a dix ans. Outre des études réalisées en Australie et ailleurs, il a contribué à la mise en place de l'Initiative pour les zones humides méditerranéennes (MedWet) et collaboré étroitement avec Wetlands International, en sa qualité de membre du Conseil d'administration de cette organisation et, depuis sa récente élection, de Président de cette dernière. [renseignements]

Les Prix Ramsar, ainsi que le Prix spécial Evian et les Prix d'excellence, seront remis aux lauréats lors de la cérémonie d'ouverture de la prochaine Conférence des 132 Parties contractantes à la Convention, qui se tiendra le 18 novembre 2002, à Valence, Espagne.

La Convention sur les zones humides, signée à Ramsar, Iran, en 1971, est un traité inter-gouvernemental établissant un cadre pour les actions nationales et la coopération internationale en vue de la conservation et de l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. En juillet 2002, la Convention comptait 132 Parties contractantes et 1 178 sites inscrits sur la Liste des zones humides d'importance internationale, s'étendant sur 102,1 million d'hectares.

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.342

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar