Étude de cas zones humides et tourisme: Slovénie - Les Grottes de Skocjan

Les Grottes de Škocjan sont non seulement l'un des trois sites Ramsar slovènes (1999), mais aussi un bien du patrimoine mondial (1986) et une réserve karstique de la biosphère du Programme sur l'homme et la biosphère de l'UNESCO (2004). Cette région comporte l’un des plus grands canyons souterrains connus dans le monde, ainsi que deux dolines d’effondrement spectaculaires où la Reka disparaît dans le réseau de grottes souterraines. Les grottes et le paysage sont des sites naturels d'une beauté extraordinaire. La « perte de rivière » à l’intérieur d’immenses dolines, les vastes salles souterraines et les grottes attirent énormément de touristes. Cet ensemble, forment l’aire protégée du Parc régional des grottes de Škocjan qui couvre 413 hectares, tandis que la zone tampon en occupe 45.000 et s'étend sur l'ensemble du bassin fluvial de la Reka.

La Reka est la plus grande perte de rivière de Slovénie. Juste avant qu’elle disparaisse sous terre, son débit moyen est de 9 m3/seconde, mais varie entre un minimum de 0,16 m3/seconde et un maximum d’environ 400 m3/seconde. Ses caractéristiques en font un torrent typique, et les fortes précipitations peuvent occasionner des crues soudaines. En entrant dans le système de grottes, son débit peut atteindre plus de 100 m3/seconde.


Slovénie, pont sur la rivière Reka
©Borut Lozej, Archive of the Park Skocjan Caves

Les grottes et le site Ramsar abritent de nombreuses espèces animales endémiques (crustacés, insectes cavernicoles) et menacées (comme Miniopterus schreibersi, l'une des rares espèces de chauves-souris), et constituent la première zone humide souterraine au monde à avoir bénéficié du statut Ramsar.

La zone tampon englobe un point de contact exceptionnel entre les roches karstiques et non karstiques dans les contreforts du sud-ouest du haut plateau de karst dinarique. À l'extrémité orientale de la zone tampon se trouve la plus haute montagne slovène ne faisant pas partie des Alpes, le mont Snežnik, qui, avec ses 1796 mètres d’altitude, domine toute la région. La Reka prend sa source en Croatie et s’écoule en direction du nord-ouest à travers la Slovénie, jusqu’en Italie. Le long de son trajet, elle reçoit les eaux de plusieurs affluents - de la région karstique sur la droite de son cours principal et des collines de flysch de Brkini sur la gauche. Après avoir parcouru 50 km à l’air libre, elle s'enfonce dans les réseaux de grottes de Škocjan et s’écoule sous la terre jusqu’à ce qu’elle réapparaisse en tant que source de la Timave, en Italie, à l'extrémité occidentale du Kras (ou haut plateau karsique).

Les immenses forêts qui entourent le mont Snežnik, considéré comme l'une des plus vastes zones non habitées d’Europe, offrent un habitat aux ours, aux loups, aux lynx et à plusieurs autres espèces animales dans une région située à la jonction des écosystèmes méditerranéen, d'Europe centrale et alpin. Ces vastes forêts essentiellement naturelles sont gérées avec un minimum d’interférence humaine. Des habitats de prairies et de zones humides abritent une riche avifaune, notamment le râle des genêts (Crex crex), une espèce menacée à l’échelle mondiale, le blongios nain (Ixobrychus minutus), la caille des blés (Coturne coturnix), le martin-pêcheur (Alcedo atthis), le guêpier d’Europe (Merops apiaster) et d'autres espèces rares d'oiseaux, ainsi qu'une population d’une espèce de papillons très menacée au niveau mondial, l’azuré de la sanguisorbe (Maculinea teleius). Cette région revêt une grande importance culturelle et historique car elle était déjà occupée au néolithique. La coexistence à long terme de la nature et les gens se reflète également dans les modes d'établissement et des bâtiments.

Cadre juridique

La Loi sur le Parc régional des grottes de Škocjan, adoptée par le Parlement de Slovénie en 1996, a établi un régime de protection stricte pour le réseau de grottes et de ses abords immédiats (413 ha), et un régime plutôt souple dans la zone tampon, qui couvre le bassin versant de la Reka (45 000 ha). Le Parc régional dirigé par l’institution publique du Parc des grottes de Škocjan, Slovénie (Park Škocjanske jame, Slovenija) dont les fonctions sont les suivantes : protection, gestion et supervision de l’aire protégée ; conservation de la nature ; entretien et restauration des monuments culturels et des sites se trouvant à l’intérieur de l’aire protégée ; la surveillance continue et analyse de l'état du patrimoine naturel et culturel ; coordination ou organisation des recherches liées au Parc ; participation à des projets internationaux ; promotion et présentation du Parc, ainsi que sensibilisation du public au Parc régional ; organisation de l'éducation informelle; collaboration étroite avec les propriétaires de monuments culturels individuels situés dans l’aire protégée ; assistance et conseils professionnels ; visites guidées dans le Parc et les grottes.


Slovénie, grotte Mahorcic
©Borut Lozej, Archive of the Park Skocjan Caves

Conformément à la législation, toutes les activités menées dans la zone tampon susceptibles de modifier le régime des eaux et la qualité de l'eau de la Reka sont interdites, à l'exception des mesures de protection contre les inondations. Sont également interdites, toutes les activités qui présentent un risque environnemental ou qui ont une incidence préjudiciable sur l’environnement et/ou sur l’aire protégée.

Dans les grottes, le régime des eaux a été affecté par les barrages construits en amont de la Reka pour contrôler les volumes d'écoulement. Il s’agit, d'une part, de veiller à ce que le débit du fleuve en aval soit maintenu au-dessus du minimum écologique et, d'autre part, de prévenir les inondations et d’assurer l'approvisionnement en eau dans certaines régions. Le Parc a établi des lignes directrices et a activement participé au groupe d'experts qui travaille à l'établissement du débit nécessaire pour entretenir les écosystèmes situés le long du fleuve et dans les grottes. Le Parc collabore également avec l'Agence de l'environnement de la République de Slovénie à la surveillance du débit de la Reka et du régime hydrologique global de son bassin versant.

En consultation avec les municipalités locales et les autres parties prenantes, le Parc prépare et met en œuvre des plans de gestion quinquennaux approuvés par le Gouvernement et le Parlement slovènes. Le Parc collabore en outre très étroitement avec la Commission nationale slovène pour l'UNESCO et d'autres organisations et agences spécialisées, telles que l'Institut de recherche du Karst de l'Académie slovène des Sciences et des Arts, l'Agence slovène de l'environnement, l'Institut de la République de Slovénie pour la Conservation de la Nature, et l'Institut pour la protection du patrimoine culturel de la Slovénie, ainsi qu'avec un certain nombre d'organisations non gouvernementales. En outre, des réunions régulières et des activités organisées avec les populations locales tout au long de l’année contribuent à assurer la mise en valeur de la région.

Le Parc a réussi à obtenir des fonds européens pour la restauration de quatre bâtiments abritant désormais les bureaux de l'Institution publique et les collections muséales sur le patrimoine ethnologique, histoire de l'exploration des grottes, et le patrimoine naturel de la région. Les réalisations les plus récentes cofinancées par les Fonds structurels européens comprennent la restauration du sentier à l’intérieur de la grotte, au-dessous du village de Škocjan, qui a été rouvert au printemps 2011 après 46 années de fermeture, et la remise en état d'un monument culturel utilisé comme centre de promotion et de congrès pour enrichir les utilisations possibles du Parc axées sur le tourisme durable.

Slovénie, canyon
©Borut Lozej, Archive of the Park Skocjan Caves

Le Parc travaille également avec les différents ministères et les habitants dans des domaines tels que la préservation des pratiques agricoles traditionnelles, la commercialisation de produits alimentaires locaux pour les touristes, la conception de nouveaux produits touristiques basés sur le patrimoine régional, et l’aide à la création d'entreprises touristiques locales comme les petites structures d’hébergement.

Tourisme

Le tourisme est la principale activité économique de la région, et le Parc des grottes de Škocjan joue un rôle clé dans l'économie locale. Les acteurs locaux, en particulier la commune de Divača où se trouvent les grottes, et l’Association touristique locale – Turistično društvo Škocjan (Association touristique de Škocjan) ont œuvré de concert à la promotion de la région par divers biais : création d’un portail touristique officiel, publications (brochures, ouvrages, etc.), ateliers, foires touristiques et publicité. En outre, le Parc coopère étroitement avec l’Office du tourisme slovène (Slovenska Turistična Organizacija - STO) et l'Association touristique de Slovénie (TZS).

En coopération avec d'autres aires protégées de Slovénie, y compris les sites du patrimoine mondial et d'autres sites Ramsar, le Parc encourage la conservation de la nature et du patrimoine culturel, ainsi que le développement durable. La reconnaissance internationale des grottes en tant que bien du patrimoine mondial et site Ramsar contribue à accroître l'importance des grottes pour les visiteurs et, simultanément, l'image que les visiteurs perçoivent lorsqu’ils visitent la région les aide aussi à comprendre la signification du patrimoine mondial et des zones humides d'importance internationale – c’est-à-dire le travail qu’accomplissent ces conventions internationales. Les activités menées par le Parc régional dans le domaine touristiques ont accru sa notoriété en Slovénie et à l'étranger et lui ont permis d’explorer de nouvelles possibilités d’élargir et d’enrichir le tourisme durable et de développer l'emploi local. Tout cela est lié au travail mené par le Parc pour soutenir le développement économique, social et culturel des communautés locales, par exemple, en travaillant avec les associations touristiques locales à l’amélioration des produits touristiques, et en encourageant l'agriculture traditionnelle et la production alimentaire écologique orientée vers le tourisme. Des programmes de formation, d'éducation et de sensibilisation sont organisés pour mettre en lumière l’importance de la nature, des ressources naturelles et du patrimoine culturel.

Slovénie, Velika Dolina
©Borut Lozej, Archive of the Park Skocjan Caves

Les grottes accueillent chaque année entre 95 000 et 100 000, dont les trois quarts viennent de l’étranger et un quart de Slovénie. C’est en été que les visiteurs sont les plus nombreux, surtout en juillet et en août, même si le Parc s'efforce de parvenir à une fréquentation plus régulière du site tout au long de l'année. Tous les visiteurs sont encadrés à travers les grottes par des guides qualifiés. La capacité de charge de l'aire protégée et du réseau de grottes est évaluée, et dépend d'un certain nombre de facteurs. Le nombre de visiteurs est généralement limité à 50 personnes par visite. D’après l’expérience du Parc, sous réserve de la disponibilité des guides, il est possible de guider jusqu'à 1000 visiteurs par jour à travers le système de grottes sans engendrer d'effets néfastes pour la nature et pour l'environnement des grottes. Parmi les autres sentiers que les visiteurs peuvent emprunter dans l’aire protégée figure le Sentier pédagogique de Škocjan, reconnu en 2011 comme le meilleur parcours thématique de Slovénie.

Actuellement, le prix du billet pour une visite guidée des grottes est de 15.00 € par personne, avec des tarifs réduits pour les enfants, les étudiants et les retraités. Le revenu annuel généré par les droits d'entrée et la vente de souvenirs peut financer jusqu’à environ deux tiers du budget annuel du Parc. Depuis sa création, le Parc a augmenté le nombre de ses employés, et offre de plus en plus de ressources financières pour améliorer l’infrastructure des trois villages situés à l’intérieur de l’aire protégée. Le Parc s’est attaché à renforcer les infrastructures touristiques existantes et à en créer de nouvelles, par exemple, le centre d'accueil, les collections muséales et les sentiers pédestres et cyclables. Conjuguées aux excellents services d’information et d’interprétation du patrimoine offerts aux visiteurs, ces infrastructures contribuent largement au maintien de l’attrait touristique majeur des grottes, partant, à la création de revenus importants qui sont utilisés pour la gestion du Parc régional. De plus, une partie de ces revenus est distribuée aux habitants de la région pour l'entretien de l'architecture karstique typique et du paysage culturel. Ainsi, outre son propre développement, le Parc a investi entre 1999 et 2011 plus de 430 000 € tirés de ses propres revenus dans des actions portant sur les bâtiments, l’infrastructure et l’embellissement des trois villages situés au sein de l’aire protégée.

Au nombre des principales attractions touristiques de la zone tampon figurent le mont Snežnik et ses contreforts, le mont Vremščica et les collines de Brkini, ainsi que plusieurs sites naturels de grande valeur et des monuments culturels comme le château de Prem. La nature bien préservée attire les touristes actifs en fin de semaine et en saison. Plusieurs sentiers pédestres et cyclables internationaux traversent la région, y compris le Sentier alpin slovène, le Sentier européen de grande randonnée E6 et la Via Alpina. Il est possible de visiter des scieries et des moulins à farine restaurés, qui étaient autrefois très nombreux le long de la Reka. La région est également connue pour sa gastronomie et ses produits du terroir comme les pommes et les prunes, l’eau de vie de prune et de genièvre, les fromages, le miel, le vinaigre et les plats locaux. Une bonne dizaine de fermes touristiques offrent aux visiteurs hébergement et plats typiques.

Slovénie , mirador
©Borut Lozej, Archive of the Park Skocjan Caves

Depuis qu’il a été inscrit sur la liste du Programme sur l'homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO en 2004, le Parc a également élargi la sphère du développement durable et de l'éducation. En 2011, la Convention de Ramsar sur les zones humides et le Programme MAB de l’UNESCO fêtaient quarante années de sensibilisation du public à l'importance de la nature et à la nécessité de conserver et d'utiliser les ressources naturelles d’une manière durable. Le Parc est au cœur du Réseau international des écoles du Parc des grottes de Škocjan, créé en 2004 et qui regroupe cinq écoles primaires du côté du bassin versant slovène et deux écoles en aval de l’aire protégée, en Italie. Le Parc élabore avec succès son propre matériel didactique, de formation et de sensibilisation à l'importance de la nature et du patrimoine culturel. Les fruits de ces efforts sont présentés chaque année dans le cadre des activités du réseau des écoles et se reflètent dans le nombre grandissant d’écoliers qui visitent l’aire protégée.


>>  Lien vers une étude de cas en format PDF:  Slovénie - Les Grottes de Skocjan
>>  Lien vers la Liste annotée de Ramsar:  Slovénie
>>  Lien vers des sites de l’UNESCO qui sont également des sites Ramsar


Sources:

Informations fournies par Rosana Cerkvenik, Park Škocjanske jame, Slovenija/ Parc régional des grottes de Škocjan

Programme de protection et de développement du Parc régional des grottes de Škocjan pour la période 2006–2010

Programme de protection et de développement du Parc régional des grottes de Škocjan pour la période 2011–2015

Rapports périodiques (annuels) du Parc régional des grottes de Škocjan

Magazine Kras, novembre 2011, n°113 (numéro spécial célébrant les 25 ans de l’inscription des Grottes de Škocjan sur
la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et les 15 ans d’existence du Parc régional des grottes de Škocjan).

Site web du patrimoine mondial de l’UNESCO (http://whc.unesco.org/fr/list/390/)

Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Grottes_de_%C5%A0kocjan)

Site web du Parc http://www.park-skocjanske-jame.si)

Le Secrétariat Ramsar a sélectionné 14 études de cas pour une publication sur les zones humides et le tourisme durable qui sera lancée à la 11ème Conférence des Parties contractantes en juillet 2012.

Back to top
Suivez-nous sur :      
Ramsar online photo gallery

Infos - Sites Ramsar

 

Les zones humides nous relient les uns aux autres

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2181 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.545.658

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar

Reconnaissance

La rénovation du site Ramsar a été rendue possible grâce au groupe Danone