Le Programme d'information de la Convention

15/01/2002

Atelier CESP, 15-17 novembre, Valence, Espagne


waveline1.gif (1280 bytes)waveline1.gif (1280 bytes)

[Ed: The brief report on the CEPA workshop (including rationale, conclusions and recommendations), that forms part of the Speech and Statement of the 17th Global Biodiversity Forum (GBF)  to Ramsar's COP8,  is reproduced below. The full text of the Speech and Statement is available on the GBF Web site, as are full details of the CEPA workshop including agenda, abstracts,  background documents and participants list.]

17e session du Forum mondial de la biodiversité:
 

Gestion des zones humides : préparation aux changements climatiques sur le plan mondial et moyens de subsistance sur le plan local”.


(Valence, Espagne, 15-17 novembre 2002)

 

Conclusions et recommandations de l’Atelier relatif à :

 

La communication, l’éducation et la sensibilisation du public (CESP) pour le développement durable

Organisateurs

Bureau Ramsar
Commission de l’éducation et de la communication (CEC) de l’UICN
Gouvernement de la Région autonome de Valence, Espagne
Ministère de l’environnement, Espagne
Programme national pour les zones humides, Ministère de l’eau, des terres et de l’environnement de l’Ouganda
Wetlands Centre, Australie
Wetlands International – Asie du Sud

 

Exposé des motifs

La communication, l’éducation et la sensibilisation du public (CESP) représentent des éléments cruciaux dans le cadre d’une mise en œuvre effective de la Convention de Ramsar, tant pour ce qui est des objectifs de cette dernière que pour leur importante contribution à la gestion durable des zones humides. L’apport de la CESP à la conservation des zones humides a été sous-estimé par le passé. En outre, considérée comme une activité non-prioritaire, la CESP n’a disposé que d’allocations financières limitées.    

Reconnaissant que l’apport de la CESP à la conservation des zones humides avait été sous-estimé, l’atelier CESP a eu pour but de mettre au point et de renforcer les mécanismes de la Convention permettant l’intégration et la réalisation d’activités CESP dans l’ensemble du travail Ramsar. Un projet de résolution CESP pour la période 2003-2008 devant être examiné lors de la COP8, l’atelier permettait aux correspondants et autres praticiens CESP de procéder à un dernier examen du projet de texte.  

Dans le contexte de la Convention de Ramsar, la CESP devrait être comprise comme un ensemble d’outils sociaux (marketing, publicité, dialogue, négociation, éducation, échange d’informations, formation, renforcement des capacités…) employés en association avec d’autres instruments portant sur les politiques et les projets. La CESP représente également le moyen d’intervention le mieux adapté afin d’aborder le développement et l’utilisation rationnelle des zones humides. Dans le cadre de l’examen du projet de résolution, l’Atelier du Forum consacré à la communication, l’éducation et la sensibilisation du public a permis d’échanger des expériences sur la gestion des activités CESP, y compris l’implication des différentes parties prenantes dans les projets.
 

Recommandations principales


Suite aux échanges ayant eu lieu lors des séances de l’atelier, les recommandations ci-dessous ont notamment été formulées par les participants :

   La notion de CESP pour le développement durable devrait être adoptée pour la CESP Ramsar en tant que démarche porteuse d’avenir. Elle représente en effet une approche élargie qui ne se borne pas aux éléments écologiques mais tient compte également des valeurs, des processus et des instruments sociaux, économiques et culturels.

   Le mécanisme des correspondants CESP est essentiel afin de renforcer le soutien de la Convention aux activités CESP. Il permet d’échanger des expériences et peut contribuer à l’intégration de la CESP pour le développement durable au sein de la Convention, s’il est appuyé par les Parties contractantes.

   Les Parties contractantes ne pourront pas faire progresser la CESP pour le développement durable au sein de la Convention sans le concours d’une coordination internationale et nationale consacrée à cet objectif; le soutien des correspondants et du Bureau Ramsar est également nécessaire.

   La CESP est un besoin commun à tous les traités environnementaux multilatéraux (TEM), ainsi qu’un outil naturel d’harmonisation.

 

Questions principales
 

1. Qu’est-ce que la CESP pour le développement durable ?

     La Convention de Ramsar est passée de la notion de CESP à celle de CESP pour le développement durable (CESP - DD).

     La CESP pour le développement durable permet une approche globale de la gestion des zones humides, englobant des enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

     La CESP pour le DD permet de responsabiliser les acteurs et de leur donner des moyens d’agir.

     La CESP pour le DD permet de toucher toutes les parties prenantes, du plan local au plan national. 

     Une CESP effective pour le DD nécessite une planification stratégique adaptée à son contexte; elle est associée à d’autres instruments, tels que la législation et les incitations économiques.

    La CESP pour le DD est un moyen d’échanger des connaissances, des pratiques et des solutions en vue de l’utilisation rationnelle des zones humides.

    La CESP contribue à définir des valeurs, à tester des arguments, à développer la responsabilité sociale et à mobiliser les individus et les groupes sociaux.

 

Que faut-il faire afin d’encourager la CESP pour le développement durable ?

    Montrer la valeur ajoutée de la CESP au moyen d’études de cas et de lignes directrices, dans le respect des différentes langues.

    Mettre en place des programmes de renforcement des capacités et d’accès à des réseaux CESP, tels que la Commission d’éducation et de communication de l’UICN et d’autres partenaires internationaux.

    Explorer les possibilités de renforcement des moyens humains et financiers par l’intermédiaire d’un Fonds volontaire pour la CESP au sein de Ramsar, ainsi que par des apports du Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

 

2. Le mécanisme des correspondants CESP

    L’utilité du mécanisme des correspondants CESP est reconnue. Pour la première fois, cet atelier a fourni aux correspondants l’occasion de se réunir sur un plan international et d’échanger sur les questions spécifiques à la CESP.

    Les participants ont identifié un certain nombre d’avantages potentiels du mécanisme, dont l’amélioration des partenariats entre les ONGs et les pouvoirs publics et un accès élargi aux collègues d’autres pays, ce qui facilite l’échange d’expériences.


Quels sont les besoins ?

    Les correspondants ont besoin de conseils pratiques sur leur mission, la reconnaissance de celle-ci et le renforcement des capacités.

    Il faudrait renforcer le soutien institutionnel aux correspondants, tant sur le plan national qu’international.  A cette fin, des fonds devraient être consacrés à la mise en place d’un soutien à la CESP à temps complet au sein du Bureau.

    Les correspondants CESP ont besoin de renforcer leurs contacts afin d’échanger des idées et des matériaux. Des réunions organisées à l’occasion des réunions régionales Ramsar pourraient y contribuer de façon effective.

    Les correspondants CESP gouvernementaux et non-gouvernementaux devraient travailler en collaboration étroite, reconnaissant leurs faiblesses mais aussi leurs points forts et leurs compétences. 

    La continuité des activités et la stabilité du financement représentent des éléments vitaux.

    Les correspondants gouvernementaux et non-gouvernementaux devraient faire partie de leurs comités nationaux Ramsar ou zones humides.

 

3. Harmonisation

    D’autres traités environnementaux multilatéraux (TEM) mettent au point des programmes CESP, sur la base des mêmes principes et besoins. Un besoin d’harmonisation entre les différentes conventions se fait sentir; la CESP pour le développement durable est un outil permettant d’y répondre.

I    l serait également utile d’échanger des connaissances, des expériences et des moyens de renforcement des capacités avec d’autres programmes de travail relatifs à l’éducation, la communication et la sensibilisation du public.

    Un correspondant TEM sur le plan national est nécessaire afin de coordonner et de faciliter le travail en réseau et la participation à la planification conjointe pour les TEM, y compris pour les programmes CESP.

    Les ONG peuvent faciliter les contacts entre des institutions et des organismes gouvernementaux appartenant à différents secteurs. Elles peuvent également faire pression afin de stimuler l’action gouvernementale.

 

ANNEXE – Projet de résolution 31: Propositions d’amendement

Les membres de l’Atelier proposent les amendements suivants au projet de résolution 31, “Le programme d’éducation, de communication et de sensibilisation du public de la Convention (CESP) pour 2003-2008”

Amendements

Paragraphe 13. Supprimer les derniers mots “selon que de besoin”.

Paragraphe 14. Après la mention du “Comité permanent”, remplacer le libellé existant par le suivant:

“reconnaître le rôle crucial joué par la CESP en veillant à ce que tous les programmes de travail triennaux du GECT intègrent la CESP en tant que mesure transversale dans toutes les tâches spécifiques confiées au Groupe.”

 

NOUVEAUX paragraphes

(à insérer, si possible, après le paragraphe 14):

Demande au GECT de définir des procédures destinées à ce que les résultats des initiatives locales CESP servent à soutenir et à mettre en place, ultérieurement, des actions, des priorités et des objectifs nouveaux contribuant à la mise en œuvre de la Convention.

Demande au Bureau Ramsar et aux Autorités administratives Ramsar d’identifier, au sein de la Convention, des mécanismes existants susceptibles de contribuer au développement du système des correspondants CESP, tels que la participation de ces correspondants aux comités nationaux et aux réunions régionales Ramsar.

Prie instamment les Autorités administratives Ramsar d’adopter la notion de CESP pour le développement durable, qui tient compte des valeurs sociales, culturelles et économiques des zones humides.


Retour à la page index du Programme d'information de la Convention

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.342

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar