La Journée internationale de la diversité biologique, 22 mai 2013

22/05/2013

Déclaration d’Anada Tiéga, Secrétaire général de la Convention de Ramsar sur les zones humides

En cette journée de la biodiversité, la Convention de Ramsar sur les zones humides se joint aux célébrations qui ont lieu partout dans le monde pour appeler à agir avec plus de vigueur en vue de conserver les zones humides, dans l’intérêt de la biodiversité de notre planète et du bien-être de l’humanité. Il faut, sans tarder, améliorer la connaissance et la conscience des questions liées à la biodiversité pour empêcher la disparition d’innombrables espèces de plantes et d’animaux qui ne peuvent survivre sans les zones humides. L’eau et la biodiversité sont vitales pour la survie de l’humanité mais les pressions modernes, de plus en plus nombreuses (comme les effets de la croissance démographique, les aspirations intenses à la croissance économique, les impératifs d’éradication de la pauvreté et d’amélioration des moyens d’existence) continuent de prendre le pas sur le maintien de la biodiversité et de la bonne santé des zones humides.

Natlatr Valley, Pakistan © Ejaz Hussain


Récemment, le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique a publié un petit ouvrage intitulé Natural Solutions for Water Security qui explique pourquoi la biodiversité joue un rôle central pour la réalisation de l’objectif de sécurité de l’eau à l’échelon mondial. Nous vivons une époque de grands bouleversements pour l’environnement. La population humaine augmente et elle est tributaire de l’eau et des zones humides : sachant cela, il est urgent de reconnaître intégralement les valeurs et les avantages de la nature. Selon Natural Solutions for Water Security, 884 millions de personnes (12,5% de la population mondiale) vivent actuellement sans eau potable salubre et 2,5 milliards de personnes (40%) n’ont pas accès à des services d’assainissement suffisants. D’ici à 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions où il y aura une pénurie d’eau absolue et les deux-tiers de la population mondiale pourraient vivre dans une situation de stress hydrique.

Il faut agir à tous les niveaux

La Convention de Ramsar sur les zones humides réaffirme aujourd’hui son engagement actif auprès de la Convention sur la diversité biologique (CDB). Les principales activités énumérées dans le 5e Plan de travail conjoint entre les deux conventions garantissent non seulement l’utilisation rationnelle des zones humides mais aussi la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité de tous les écosystèmes, et visent à promouvoir la contribution de la biodiversité et des zones humides au bien-être de l’humanité. Le Plan de travail prend également note de l’adoption, par la COP10 de la CDB, du Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 et de ses 20 objectifs d’Aichi pour la biodiversité.

La Convention de Ramsar collabore avec de nombreux partenaires en vue de conserver la biodiversité des zones humides pour l’avenir en alertant les différents acteurs aux risques économiques liés à une perte continue des zones humides et de la biodiversité. Il est urgent d’agir contre ces risques en intégrant les valeurs de l’eau et des zones humides dans les processus décisionnels. L'économie des écosystèmes et de la biodiversité (TEEB) pour l'eau et les zones humides, un rapport publié récemment, fait la liste des avantages issus des zones humides ainsi que des pertes qui découlent de leur destruction, reconnaissant la nécessité de « mesurer » ces valeurs pour améliorer la gestion des ressources en zones humides.

Le thème de cette année, « L’eau et la biodiversité » offre aussi une formidable occasion à la Convention de Ramsar de rappeler que huit des neuf critères appliqués pour inscrire une zone humide d’importance internationale (dans un réseau mondial qui compte à ce jour 2122 zones humides protégées) sont relatifs à la biodiversité, soulignant, s’il le fallait, l’accent mis par la Convention sur le maintien de cette diversité à travers l’inscription et la restauration de zones humides. La Convention fournit aussi des outils aux niveaux international, national et local pour établir le lien entre la biodiversité des zones humides et les services écosystémiques – comme le poisson, les fruits, le bois, les médicaments – dont dépendent les populations humaines.

Il est grand temps d’assurer la pérennité de la biodiversité pour l’avenir

La CDB, Ramsar et leurs nombreux partenaires ont déjà mis au point une somme considérable de connaissances techniques dont la finalité est de mieux gérer les terres et l’eau afin de maintenir leurs avantages pour l’homme. La Convention de Ramsar a la conviction que l’aménagement approprié du territoire pour atténuer le plus possible la disparition et la dégradation des zones humides, la restauration accélérée des zones humides et l’inscription accrue ainsi que la gestion de zones humides d’importance internationale sont des mesures qui ont toutes un rôle à jouer en vue d’assurer la pérennité de la biodiversité des zones humides pour l’avenir. La biodiversité c’est la vie ; il est temps de s’assurer que nous valorisons dûment sa richesse. 

 

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2187 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.608.257

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar