Inscription de trois Sites Ramsar transfrontières bulgaro-roumains

08/05/2013

L’Article 5 de la Convention de Ramsar stipule : « Les Parties contractantes se consultent sur l'exécution des obligations découlant de la Convention, particulièrement dans le cas d'une zone humide s'étendant sur les territoires de plus d'une Partie contractante ou lorsqu'un bassin hydrographique est partagé entre plusieurs Parties contractantes. Elles s'efforcent en même temps de coordonner et de soutenir leurs politiques et réglementations présentes et futures relatives à la conservation des zones humides, de leur flore et de leur faune. »
 
Un appui à la mise en œuvre de cet article a été apporté aux Parties, en 1999, par la Résolution VII.19, qui a adopté les Lignes directrices pour la coopération internationale dans le cadre de la Convention de Ramsar. Récemment, la Conférence des Parties contractantes réunie pour sa 11e session (COP11) à Bucarest, en 2012, a félicité la Roumanie (Résolution XI.22) pour son intention de désigner des Sites Ramsar nouvellement inscrits ‘Sites Ramsar transfrontières’ avec la Bulgarie, appliquant ainsi une approche par écosystème et renforçant la coopération internationale entre Parties contractantes voisines. Cette démarche est fondée sur la reconnaissance du fait que ces écosystèmes fluviaux cohérents s’étendent au-delà des frontières nationales, que beaucoup des espèces fréquentant les zones humides sont migratrices et qu’une gestion efficace requiert coordination et échange d’expérience entre pays voisins.
 
Par lettre conjointe du 15 avril 2013, la Ministre roumaine de l’environnement et du changement climatique, Mme Rovana Plumb et le Ministre bulgare de l’environnement et des eaux, M. Julian Popov, ont demandé au Secrétariat Ramsar de reconnaître les Sites Ramsar suivants, dans le Corridor vert du Danube inférieur,  comme Sites Ramsar transfrontières :
 
•           le lac Calarasi (Iezerul Calarasi) (RO) – Srebarna (BG)
•           Suhaia (RO) - Complexe des îles Belene (BG)
•           Bistret (RO) – île d’Ibisha (BG)
 
Les activités de conservation et de gestion conjointes et coordonnées de ces écosystèmes transfrontières sont activement soutenues par les directives de l’Union européenne et leur inscription dans le réseau des aires protégées  « Natura 2000 » de l’UE.
 
Le Secrétariat Ramsar se félicite de cette déclaration de Site Ramsar transfrontière et se réjouit de recevoir d’autres informations sur le succès des activités de gestion et de conservation transfrontalières.
 
Un Site Ramsar transfrontière (SRT) est « une zone humide écologiquement cohérente [qui] s’étend de part et d’autre de frontières et [où] les autorités responsables, des deux côtés de la frontière, décident, dans le cadre d’accords officiels, de collaborer à la gestion et notifient le Secrétariat de leur intention. » (Manuel Ramsar). La désignation SRT est un accord de gestion en coopération et ne confère pas de statut juridique spécial aux Sites Ramsar concernés.
 
Il y a actuellement 16 Sites Ramsar transfrontières, 15 en Europe et un en Afrique (www.ramsar.org/trs).

Laura Máiz-Tomé
Conseillère assistante pour l’Europe
Secrétariat de la Convention de Ramsar




Belene Island (Photo: Alexander Ivanov)



Belene Island (Photo: Alexander Ivanov)



(Photo: Alexander Ivanov)



Srebarna (Photo: Alexander Ivanov)

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar