2000 Sites Ramsar à travers le monde !

2000 zones humides exceptionnelles ont été sélectionnées et inscrites sur la Liste des zones humides d’importance internationale par 160 Parties contractantes à la Convention. Ces 2000 Sites Ramsar, couvrant près de 200 000 000 d’hectares, forment actuellement le plus grand réseau d’aires protégées du monde.

La qualité avant la quantité 

Les Parties se sont engagées à garantir la conservation et l’utilisation rationnelle de leurs Sites Ramsar afin de maintenir toute la gamme d’avantages que les zones humides apportent aux populations (p. ex., subsistance, santé, culture) et à l’environnement (p. ex., en soutenant la biodiversité). Avant d’être inscrits à la Convention, les Sites Ramsar potentiels sont soigneusement examinés selon les 9 critères fixés pour identifier les zones humides d’importance internationale.

Le Secrétariat a choisi quatre inscriptions récentes dans différentes régions du monde pour illustrer la beauté et le caractère unique des zones humides. 


1. Parc national de Tram Chim – Viet Nam : valeurs hydrologiques et moyens d’existence durables

Avec plus de 7000 ha de prairies et de forêts de Melaleuca, le Parc national de Tram Chim est l’un des derniers écosystèmes naturels du delta du Mékong. Abritant des espèces telles que la sous-espèce de grue antigone Grusantigone sharpii, le site accueille plus de 20 000 oiseaux d’eau en saison sèche. Situé dans la province de Dong Thap, il agit comme réservoir naturel permettant de réguler et de maintenir le rythme hydrologique de toute la région du delta.  

Plantation de Melaleuca et prairies. Site Ramsar de Tram Chim   © Mr. Nguyen Van Hung


Durant la saison humide, les eaux de crue du Mékong débordent des rives et inondent l’ensemble du site. L’eau est ensuite libérée lentement dans le Mékong à mesure que la crue se retire, aidant à réduire les risques d’inondation dans les zones qui se trouvent en aval. Le site contribue également à la recharge des aquifères locaux et régionaux.

Etang de lotus en fleur dans la forêt inondée © Mr. Nguyen Van Hung


Le site est un des très rares endroits de la région où survivent des communautés d’Oryza rufipogon, un parent sauvage du riz asiatique cultivé. Depuis 2006, les autorités locales ont lancé plusieurs petites activités d’éducation et de sensibilisation du public, essentiellement destinées aux communautés locales. Dans la zone tampon du parc, des activités de développement communautaire et d’allègement de la pauvreté ont été mises en place : facilités de crédit, plantation de Melaleuca, formation agricole intégrée et formation à l’aménagement et à l’administration des terres.

2. Projets de restauration et d’écotourisme à Haapsalu Noarootsi – Estonie

Situé sur le littoral nord-ouest de la Baltique, Haapsalu est important en tant que site d’hivernage, de repos, de mue et de reproduction pour 225 espèces d’oiseaux. Grâce à la gestion active de l’habitat et à la restauration de 100 ha de prairies côtières, plus de 10 000 bernaches nonnettes (Branta leucopsis) utilisent le site pour s’y reposer durant leur migration de printemps et d’automne. La baie d’Haapsalu est également devenue la plus importante zone étape lors de la migration de printemps de l’oie naine (Anser erythropus) menacée au plan mondial.

© Mr Ivar Ojaste© Mr Ivar Ojaste


Deux projets de conservation ont récemment été menés à bien dans le site pour restaurer des habitats importants et améliorer les services d’écotourisme. Les activités pédagogiques et d’interprétation dans les zones humides faisant partie d’une expérience touristique riche en mesure de soutenir les valeurs culturelles locales, un centre d’information sur la nature a été érigé à Haapsalu et le site peut être visité pour des randonnées, l’observation des oiseaux, le camping et des promenades en bateau. L’intégration de paysages de zones humides dans les activités de promotion du tourisme joue un rôle important dans la communication de la valeur des zones humides et des Sites Ramsar dans le monde entier. 

Ponton pour les visiteurs © Mr Tiit Sillaots



3. Patrimoine culturel et spirituel des Fondrières de Kakagon & Bad River – États‑Unis

Situé à l’intérieur d’une réserve tribale, la bande de Bad River de la tribu du lac Supérieur des Indiens Chippewa, le site des Fondrières de Kakagon & Bad River est la plus grande et sans doute la plus intacte des zones humides de la région du lac Supérieur – le plus grand lac d’eau douce du monde. C’est grâce aux fondrières que de nombreuses générations de Chippewa ont pu survivre de la récolte du riz sauvage – l’histoire de ce peuple migrateur dit qu’ils devaient « trouver l’endroit où la nourriture pousse sur l’eau et s’y installer ».

Vue aérienne du site © Jim Meeker


Le Programme du patrimoine naturel du Wisconsin classe la diversité biologique du site dans la catégorie B1 (Importance exceptionnelle) et l’Association des zones humides du Wisconsin a identifié les Fondrières de Kakagon et Bad River comme le site prioritaire de l’État pour inscription sur la Liste de Ramsar. La bande de Bad River pratique la conservation des zones humides dans le cadre de sa tradition ancestrale, un exemple parfait de l’interdépendance entre l’homme et son environnement. Il y a là une leçon prouvant bien que notre santé, tout comme les moyens d’existence durables, dépend des zones humides.

Jeune aigle © Bad River Natural Resources DepartmentIndiens utilisant des bâtons pour récolter les grains de riz sauvage dans un canoë ©Tim Tynan


» Lien vers deux vidéos sur les Fondrières de Kakagon & Bad River (source: Tim Tynan) 




4. Valeurs historiques et respect des traditions locales dans les îles de Kerkennah – Tunisie

Les îles de Kerkennah occupent une place importante dans l’histoire des civilisations anciennes de la Méditerranée compte tenu de leur emplacement stratégique. Relativement peu touchées par la modernité, avec un secteur touristique modérément développé, les îles de Kerkennah sont un important lieu d’hivernage pour les oiseaux migrateurs, notamment les oiseaux d’eau et les limicoles. L’herbier de posidonies, Posidonia oceanica, qui couvre la zone, joue un rôle important pour le maintien de la biodiversité car il fournit de l’oxygène et un abri à de nombreuses espèces vertébrées et invertébrées, notamment des espèces aquatiques telles que des poissons, des bivalves et des gastropodes, etc.

Le site et les environs sont une zone de pêche importante pour les insulaires qui vivent d’une méthode de pêche artisanale traditionnelle appelée charfia employant des lignes et nasses de feuilles de palme. La présence de grandes industries de phosphate est une menace potentielle mais le plan de gestion, les mesures juridiques et la création d’une aire protégée marine devraient améliorer la situation. 


Photos: © Parker/WWF-Canon

Les avantages de l’inscription

Selon les Parties contractantes, la santé globale des Sites Ramsar est supérieure à celle des zones humides en général.

Les administrateurs de Site Ramsar estiment que l’inscription les aide à maintenir le statut de conservation des zones humides inscrites sur la Liste de Ramsar de nombreuses façons, notamment par :

  • l’amélioration de la sensibilisation du public à l’importance des sites,
  • la participation accrue des acteurs locaux à la gestion,
  • un appui supérieur à la protection du site et des zones (tampons) environnantes,
  • un financement accru pour la conservation (tant au plan intérieur qu’international) et
  • l’amélioration des possibilités de promouvoir la recherche scientifique et l’écotourisme.


Au niveau international, l’inscription et la gestion durables des Sites Ramsar contribuent au rôle leader de la Convention de Ramsar en matière d’application, pour les zones humides, des objectifs d’Aichi pour la diversité biologique du Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020,adopté par la COP de la CDB en 2010.

Liens utiles :

» Liste des Sites Ramsar dans le monde.

» Nouveaux outils dynamiques et interactifs de mise en valeur des Sites Ramsar. Voir l’article intégral ici.

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar