La première Conférence des Parties pour la Convention pour le Combat Contre la Désertification

10/10/1997


Intervention du Dr Bill Phillips
Secrétaire Général adjoint, Bureau de la Convention de Ramsar
durant la première Conférence des Parties pour
la Convention pour le Combat Contre la Désertification
Rome, 29 Septembre - 10 Octobre 1997

Le Secrétariat de la Convention de Ramsar sur les zones humides présente ses compliments à la première Conférence des parties contractantes à la Convention pour le combat contre la désertification et souhaite leur exprimer sa gratitude ainsi qu'aux Etats observateurs, pour l'opportunité de faire cette brève intervention.

Pour les peuples qui vivent dans des zones qui subissent les effets de la sécheresse et/ou de la désertification, la gestion de l'eau est un des problèmes majeur. Pour cette raison, il est essentiel que nos deux Conventions identifient la manière de travailler en collaboration étroite. Malgré les premières impressions, nos deux Conventions ont beaucoup de choses en commun. En effet, Ramsar met en valeur les pratiques de conservation des zones qui sont les premières touchées lors de la désertification. Notre attention est peut-être ciblée sur les zones humides et la votre sur les zones arides, mais nous essayons tous les deux de supprimer les mêmes pratiques non durables.

Les parties contractantes de Ramsar ont reconnu comme priorité, que la participation des communautés locales, et de la société en général, est la manière la plus efficace d'utiliser les zones humides et les ressources en eau. C'est pourquoi il est très satisfaisant de constater que la Convention pour le Combat contre la Désertification met autant en évidence que Ramsar le rôle essentiel des communautés locales pour résoudre les problèmes amenés par une utilisation non durables de l'eau et des sols. Dans certains pays, le terme "lire le sol" est utilisé pour décrire la capacité des peuples locaux pour identifier les problèmes de leur région. Nous devons mobiliser et supporter ces talents car ils seront nos meilleures armes dans le combat pour un monde viable. Durant cette conférence, vous allez débattre et prendre des décisions afin que votre Convention puisse commencer à prendre une approche plus globale concernant les problèmes urgents de la désertification. De même, la Convention de Ramsar a augmenté ses efforts et régulièrement redéfini ses priorités durant les 25 dernières années, alors que la menace concernant les zones humides et les ressources en eau a continué d'augmenter à un rythme qui approche bientôt un stade critique.

A la sixième Conférence qui a eu lieu l'année dernière à Brisbane, Australie, la Convention de Ramsar a adopté un plan stratégique pour guider les actions pour les six ans à venir. Principalement, ce plan défini les outils que la Convention a mis en place, certains d'entre-eux sont directement comparables à ceux qui sont sur votre agenda de considération pour cette rencontre. En particulier, je pense à un certain nombre d'activités qui ont été prises pour accélérer l'adoption des lignes directrices Ramsar sur l'Utilisation rationnelle" (ou utilisation durable), un élément de la Convention Ramsar qui a pour but de mettre en évidence les pratiques non durables concernant l'utilisation des sols et de l'eau, pratiques qui dans les zones les plus arides de la planète ont par le passé et continuent encore maintenant à amplifier la désertification.

Le Plan Stratégique de la Convention de Ramsar demande instamment que nous formalisions les relations avec les autres conventions internationales et organisations afin d'encourager la mise en oeuvre des buts et objectifs communs. Le secrétariat de Ramsar a agi sur cela et essaie de mettre en place de manière effective les mécanismes permettant de promouvoir les synergies avec un grand nombre de conventions travaillant avec des questions touchant l'environnement. Dans cette optique, il est notable que Ramsar prend un rôle de leader dans le développement des actions liées aux écosystèmes d'eaux douces intérieures pour la Convention sur la Diversité Biologique et participe dans la Collaboration Globale pour l'eau. Nous espérons que des exemples de coopération semblables et des échanges d'information pourront progresser entre la Convention pour le Combat contre la Désertification et la Convention de Ramsar.

En Novembre dernier, votre comité intergouvernemental de négociations a identifié plusieurs domaines de coopération que le Comité de CCD de la Science et la Technologie devrait poursuivre avec les groupes et organisations appropriées. Dans le cas de Ramsar, il est à noter que notre groupe d'experts, ainsi que le groupe d'Etudes Scientifiques et Technique a attiré l'attention sur les bénéfices possibles qui pourraient amener une grande amélioration du dialogue entre les différents acteurs sur les questions concernant la gestion des zones arides.

Un autre domaine où il est évident que la coopération semble bénéfique est à l'échelle régionale où la Convention a, ou est en train d'établir, des processus pour améliorer la mise en place des priorités, la mobilisation des ressources et les actions de coopération par les gouvernements. Nous devons nous efforcer de mettre en place des collaborations entre le personnel chargé par nos Conventions respectives en définissant des actions à un niveau régional pour assurer la meilleure utilisation des ressources rares et des expertises.

A l'échelle des pays, il est aussi évident que nous pouvons faire mieux, en termes de coordination de la mise en oeuvre des Conventions internationales. Dans de nombreux pays, les processus bureaucratiques ont fait que différents corps du gouvernement, ou la mise en oeuvre des différents secteurs du même département, soient responsable de la mise en oeuvre des différents traités. A moins que des mécanismes soient en place pour assurer le partage de l'information et la coopération entre ces différentes autorités administratives, la situation classique se produit où le département x ne sait pas ce que le département y est en train de faire. C'est un défi pour nous d'assurer que les mécanismes nécessaires soient en place et opérationnels.

Pour conclure, j'aimerais brièvement revenir au sujet des communautés locales et de l'approche "bottom-up" qui nos deux conventions ont reconnu comme d'importance cruciale pour atteindre nos objectifs. A la prochaine Conférence des parties contractantes de Ramsar au Costa Rica en Mai 1999, le thème sera "Zones humides et peuples: Le lien vital". La Conférence du Costa Rica se concentrera principalement sur ce sujet et il est à espérer que les conclusions et la sagesse de l'assemblée des experts qui vont considérer ce sujet de manière très détaillée pourraient également intéresser le CCD. Il n'y a pas de doute que les pays qui sont des parties contractantes des deux Conventions seront capables de ramener un message de la 7e Conférence des parties contractantes de Ramsar pour assister vos délibérations dans le future. Il est à espérer qu'à l'instar du secrétariat Ramsar, qui a été capable de participer à cette CoP pour écouter vos défis et la manière dont vous avez l'intention de les adresser, le secrétariat de la CCD participera à la conférence Ramsar au Costa Rica.

Je vous remercie pour m'avoir donné l'opportunité de faire cette intervention, ici aujourd'hui et espère que vous prendrez note et agirez afin de poursuivre dans tous ces différents domaines où la coopération avec la Convention de Ramsar est possible. Nous, le secrétariat de la Convention de Ramsar, sommes prêts à travailler en collaboration avec vous et espérons que les Parties Contractantes assurerons des coopérations semblables entre les autorités administratives à l'échelle régionale et nationale.


Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar