Recommandation 6.3: Participation des populations locales et autochtones à la gestion des zones humides Ramsar


Sixième Session de la Conférence des Parties contractantes
Brisbane, Australie
19-27 mars 1996

[A des fins pratiques, dans cette recommandation, le terme "gestion" englobe conservation et utilisation rationnelle.]

1. RAPPELANT les "Lignes directrices pour l'application du concept d'utilisation rationnelle" (Annexe à la Recommandation 4.10) qui demandent l'élaboration de plans de gestion des sites Ramsar prévoyant la participation des populations locales et autochtones et tenant compte de leurs besoins;

2. RAPPELANT EN OUTRE les "Orientations complémentaires pour l'application du concept d'utilisation rationnelle" (Annexe à la Résolution 5.6) qui suggèrent aux Parties contractantes d'établir des procédures garantissant la participation des communautés locales au processus décisionnel relatif à l'utilisation des zones humides et d'informer suffisamment les communautés locales sur les activités envisagées afin qu'elles puissent participer utilement au processus de prise de décision;

3. SACHANT que les populations locales et autochtones ont un intérêt particulier à veiller à ce que les zones humides de leur région soient gérées de façon rationnelle et, sachant en outre que les populations autochtones ont des connaissances, expériences et aspirations précises en matière de gestion des zones humides;

4. CONVAINCUE que la qualité de vie des populations locales et autochtones s’améliorera grâce à l’utilisation rationnelle des zones humides et que ces populations doivent non seulement participer à la gestion des sites, mais encore bénéficier des avantages issus de la conservation et de l’utilisation rationnelle et durable des zones humides;

5. NOTANT que, dans certains cas, les populations locales et autochtones sont exclues du processus décisionnel parce qu'il n'existe pas de mécanisme consultatif approprié ou faute d'être informées des questions concernées;

6. SACHANT que beaucoup de populations locales et autochtones vivent, depuis longtemps, en association avec les zones humides de leur région et peuvent aider à l'élaboration de techniques de gestion modernes fondées sur des pratiques de gestion traditionnelles;

7. CONSTATANT que la séance technique sur la gestion communautaire des zones humides tenue lors de la présente session de la Conférence des Parties a mis en lumière plusieurs modèles mis au point par des organisations non gouvernementales, permettant aux populations locales de participer activement et de manière informée à l’utilisation rationnelle des ressources de leurs zones humides, tels que ceux du Caddo Lake Institute aux Etats-Unis, des Délégations régionales de l’UICN au Sénégal et au Costa Rica, du Centre international pour les zones humides de Kushiro au Japon, du Fonds mondial pour la nature en Inde (Parc national de Keoladeo) et au Pakistan (Ucchali) et de la Station écologique de Mamirauá (Brésil);

8. SACHANT que la diffusion d’informations sur ces modèles et sur d’autres modèles probants sera bénéfique aux Parties contractantes et favorisera l’application de l’Objectif opérationnel 2.7 du Plan stratégique 1997-2002 de la Convention de Ramsar en encourageant les partenariats avec les communautés à l’échelon non gouvernemental;

LA CONFERENCE DES PARTIES CONTRACTANTES

9. DEMANDE aux Parties contractantes de déployer des efforts particuliers afin d’encourager une participation active et informée des populations locales et autochtones à la gestion, par l’intermédiaire de mécanismes appropriés, des sites inscrits sur la Liste de Ramsar, des autres zones humides et de leurs bassins versants;

10. DONNE INSTRUCTION au Bureau de la Convention de redoubler d'efforts pour promouvoir, avec l’aide des Parties contractantes et à l'échelle mondiale, l'importance de la participation des populations locales et autochtones, à la gestion des zones humides, et pour rechercher un appui financier spécial à cet effet;

11. DEMANDE EN OUTRE aux Parties contractantes de reconnaître la valeur des connaissances et compétences des populations locales et autochtones en ce qui concerne la gestion des zones humides, et de faire tout leur possible pour encourager et faciliter, dès le départ, leur participation à l’élaboration et à la mise en oeuvre des programmes et politiques concernant les zones humides;

12. PRIE INSTAMMENT les Parties contractantes d'envisager d'inviter des représentants des populations locales et autochtones à siéger aux Comités nationaux Ramsar et, le cas échéant, à faire partie des délégations nationales aux futures sessions de la Conférence des Parties contractantes;

13. DONNE INSTRUCTION au Bureau, en consultation avec le Fonds mondial pour la nature, le Centre international des zones humides de Kushiro, le Caddo Lake Institute, l’UICN-Union mondiale pour la nature, les Parties contractantes et les ONG ayant une expérience pertinente au niveau local et régional, de préparer une évaluation des avantages que les populations locales et autochtones retirent de la conservation et de l’utilisation rationnelle des zones humides, ainsi que des critères et directives sur la participation des populations locales et autochtones à la gestion des zones humides qui seront soumis à la prochaine session de la Conférence des Parties contractantes;

14. DONNE EN OUTRE INSTRUCTION au Bureau de la Convention de diffuser, par tous les moyens disponibles, des études de cas et autres informations illustrant la participation active et informée des populations locales et autochtones à la gestion des zones humides;

15. PRIE les Parties contractantes de mettre au point des mécanismes nationaux et locaux appropriés, sur la base des modèles existants, visant à garantir la consultation avec les populations locales et autochtones et à tenir compte de leurs besoins et de leurs valeurs, de leurs connaissances et de leurs pratiques, en particulier des pratiques traditionnelles, dans les politiques et programmes nationaux relatifs aux zones humides et dans les plans de gestion des sites Ramsar et autres zones humides importantes.

Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar