La Déclaration de Kushiro

Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes
Kushiro, Japon
9-16 juin 1993

La Déclaration de Kushiro

Résolution 5.1, Annexe 1

La Convention de Ramsar relative aux zones humides est le premier traité moderne à portée mondiale sur la conservation et l'utilisation rationnelle de ressources et d'habitats naturels. Depuis son adoption à Ramsar, en Iran, en 1971, elle a servi de cadre à la coopération intergouvernementale en matière de zones humides.

Les zones humides sont importantes en raison de la diversité biologique qu'elles entretiennent - la flore et la faune caractéristiques des habitats riches et variés qui sont compris dans la définition des zones humides donnée par la Convention: "étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l'eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou sale, y compris des étendues d'eau marine dont la profondeur à marée basse n'excède pas six mètres". Le Plan d'Action 21 de la CNUED (chap. 18-39) encourage les Etats à se fixer pour but de participer à Ramsar. Il est naturel que la Convention de Ramsar collabore étroitement avec la Convention sur la diversité biologique et continue de jouer le rôle moteur dans le domaine de la conservation de la diversité biologique dans les zones humides.

La Convention de Ramsar a reconnu dès les premiers jours de son existence que l'importance des zones humides va bien au-delà de la nécessité de conserver certains sites d'importance particulière en raison de leur valeur intrinsèque et de leur diversité. Le maintien à long terme des caractéristiques écologiques des zones humides est essentielle à la vie humaine. Les Lignes directrices pour l'application du concept d'utilisation rationnelle montrent les avantages et valeurs des zones humides en matière de contrôle de la sédimentation et de l'érosion, régulation des crues, maintien de la qualité de l'eau et limitation de la pollution, maintien de l'approvisionnement en eau de surface et souterraine, soutien de la pêche, du pâturage et de l'agriculture, pour les loisirs de plein air et l'éducation ainsi que pour leur contribution à la stabilité du climat.

Malgré les progrès accomplis par Ramsar depuis 1971 - notamment pour promouvoir la sensibilisation à l'importance des zones humides - la perte, la destruction, la dégradation et la mauvaise utilisation de ces zones se poursuit dans de nombreuses parties du monde. La Déclaration de Dublin, faite en 1992 par la Conférence internationale sur l'eau et l'environnement (qui, dans son paragraphe 4.15 appelle les Parties contractantes à la Convention de Ramsar à soutenir ses recommandations) affirme que la réalisation des objectifs de Ramsar n'est possible "que par l'engagement de tous les responsables politiques, des plus hautes instances de l'Etat aux plus petites collectivités. Cet engagement doit s'appuyer sur des investissements importants et immédiats, sur des campagnes de sensibilisation, sur des changements législatifs et institutionnels, sur le développement de technologies et sur des programmes de renforcement de la capacité d'action nationale."

Suite au Plan d'Action 21, dans le but de promouvoir la conservation de la diversité biologique et l'utilisation rationnelle des zones humides et dans l'intérêt d'une application immédiate de la Convention sur la diversité biologique, la Convention de Ramsar renforcera, dans la prochaine période triennale, ces principes fondamentaux, en recherchant des solutions mondiales aux problèmes d'environnement.

Dans la prochaine période triennale, les Parties contractantes viseront à s'acquitter de leurs obligations aux termes de la Convention en appliquant les mesures suivantes:

1. Conservation et gestion des zones humides d'importance internationale

  • Etablir des réseaux nationaux cohérents de sites Ramsar.
  • Procédér à une surveillance continue de l'état de conservation de ces sites et adopter des mesures pour maintenir leurs caractéristiques écologiques.
  • Etablir et appliquer des méthodes de gestion de ces sites, tenant compte de leurs bassins versants.
  • Restaurer les zones humides dégradées et compenser la perte de zones humides.


2. Formulation et mise en oeuvre de la planification afin de promouvoir la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides

  • Elaborer des politiques nationales et régionales pour les zones humides conformément aux "Lignes directrices pour l'application du concept d'utilisation rationnelle" de Ramsar adoptées à Montreux.
  • Gérer les zones humides en fonction des principes d'utilisation rationnelle.
  • Tenir compte des fonctions et valeurs des zones humides pour élaborer et appliquer les autres politiques nationales.


3. Promouvoir la coopération internationale par l'aide au développement et la gestion des écosystèmes de zones humides, ressources en eau et espèces partagés

  • Promouvoir la coopération avec d'autres conventions et organisations mondiales et régionales et, entre autres, une coopération active entre le Bureau de la Convention de Ramsar et le Secrétariat intérimaire de la Convention sur la diversité biologique, dans le but de permettre à ce dernier de remplir ses tâches;
  • Examiner l'impact de l'aide actuelle au développement sur les zones humides de façon à ce qu'elle contribue à leur conservation et à leur utilisation rationnelle.
  • Obtenir l'appui des organismes de financement bilatéraux et multilatéraux.
  • Renforcer la coordination régionale sur les problèmes d'intérêt commun qui se posent dans les zones humides.
  • Etablir des réseaux internationaux de zones humides ayant des liens écologiques ou hydrologiques significatifs et nécessitant une gestion cohérente, et élaborer des programmes de gestion conjoints pour les zones humides partagées.


4. Faire mieux connaître la Convention et promouvoir ses objectifs

  • Promouvoir la connaissance des fonctions et valeurs des zones humides.
  • Accroître les possibilités de formation du personnel approprié dans les disciplines essentielles pour la conservation des zones humides.
  • Préparer du matériel destiné à l'éducation et à l'information en vue de promouvoir la Convention aux niveaux régional, national et local.
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar