Les Ecoles de Protection de l’Eau evian

Les Ecoles de Protection de l’Eau evian, créées en 2008, ont permis l’élaboration de projets entre la Convention de Ramsar, des ONG et evian.

Leur but ? Aider les populations locales à gérer de manière autonome et durable leur ressource en eau et protéger leur biodiversité. Ce programme, initialement prévu pour 3 ans, a été étendu jusqu’à l’année 2013. Un fonds de € 680 000 au total a permis de développer des projets de terrain en étroite collaboration avec les populations locales afin de soutenir la conservation et l’usage rationnel des zones humides et de leurs ressources. Le rôle du Secrétariat de la Convention fut d’évaluer et de choisir les projets, puis de suivre leurs progrès.

Le point commun de ces projets est de se situer au sein d’une zone Ramsar exposée à des problèmes de gestion de l’eau et des écosystèmes des zones humides. Ce sont des sites importants pour les nombreux services fournis à l’être humain. Les trois premiers projets au Népal, Thaïlande et Argentine ont débuté en juillet 2008 et ont suivi un cycle de 2 à 3 ans. Ils se sont terminés avec succès. Un quatrième est en cours et va débuter très prochainement au Japon sur le nouveau Site Ramsar du bassin inférieur de la rivière Maruyama à Tai Hamlet.


1. Jagadishpur, un réservoir au cœur de l’Himalaya au Népal

Ce réservoir d’eau douce du centre du Népal dans la région du Terai permet d’irriguer les terres de plus de 10 000 agriculteurs et de fournir en poisson une part importante de la population locale. Classé Site Ramsar en 2003, il est également une zone importante pour la migration des oiseaux d’eau (IBA), avec plus d’une centaine d’espèces différentes. La surpêche, la pollution de l’eau, notamment par l’utilisation intensive d’engrais chimiques, la présence de plantes d’espèces exotiques envahissantes menaçaient l’équilibre du lac et son écosystème.


Le projet des Ecoles de protection de l’eau evian a permis une sensibilisation des acteurs locaux à la dégradation de cette ressource naturelle et surtout la mise en place d’un plan de gestion durable du réservoir avec les autorités, acteurs économiques et populations locales. Au-delà de la formation, une coopérative a pu être mise en place afin de diversifier les sources de revenus et de soutenir l’économie locale.


2. Le lac Beung Khong Long en Thaïlande, vital pour la pêche et la culture

Situé au nord-est de la Thaïlande, le lac de Beung Khong Long est soumis à une forte pression environnementale (surpêche, déforestation et utilisation d’engrais chimiques). Le soutien des Ecoles de Protection de l’eau evian, en collaboration avec le WWF Thaïlande, a permis d’améliorer la gestion durable du Site Ramsar de Beung Kong Long, la qualité de son eau, sa biodiversité, et son utilisation durable. Des actions de communication, un centre d’accueil pour les visiteurs et un sentier «nature» ont été réalisés.


D’autre part un plan de gestion à long terme de la zone humide avec un programme de subventions a été développé avec les acteurs locaux et mis en œuvre afin de réduire la surexploitation de cette zone humide, en développant des activités alternatives et en formant les agriculteurs à des méthodes de cultures sans intrants chimiques.


3. Le bassin de la Plata en Argentine, l’un des plus grands réservoirs d’eau douce au monde

Situé au cœur des Andes, le bassin de la Plata est le 5ème plus grand réseau fluvial du monde et couvre cinq pays. L’action des Ecoles de Protection de l’eau evian a permis la réalisation d’un projet de terrain de gestion durable, en particulier de la pêche, par les communautés des Sites Ramsar de Jaaukanigas et du Chaco (Bassin de la rivière la Plata avec l’ONG Fundacion Proteger.

Le projet comporte deux axes. Le premier porte sur le développement et la mise en œuvre d’un plan de gestion de pêche économique et durable participatif des deux Sites Ramsar. Le second axe est la formation et sensibilisation des acteurs locaux avec une valorisation des ressources issues de cette pêche durable, par exemple grâce à l’ouverture d’une micro-usine de boîtes de conserve. La clef pour la réussite de tels projets réside dans l’implication des acteurs locaux. Des femmes ont ainsi été formées afin de développer une production durable de ces produits issus de la pêche.


4. Restauration des paysages type «Satoyama» dans les plaines du Site Ramsar du bassin inférieur de la Rivière Maruyama

L’objectif de ce projet est double : 1) restaurer les paysages type «Satoyama», habitat des cigognes blanches orientales, dans les plaines du Site Ramsar du bassin inférieur de la Rivière Maruyama, et 2) développer grâce à la restauration de la biodiversité du site des projets socio-économiques durables pour les populations locales du site. Ce projet vise également à fournir des bonnes pratiques pour la préservation et la restauration du paysage type «Satoyama» au Japon, en produisant un plan de cogestion du site en étroite collaboration la ville de Toyoka, les ONG impliquées dans ce type de projet et les populations autochtones.

Photos © Nathalie Rizzotti

Back to top
Suivez-nous sur :      
Ramsar online photo gallery

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2181 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.545.658

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar