Les centres d’éducation aux zones humides

30/10/2012

dagnasslott2.jpg (64987 bytes)

 Le centre d’accueil des visiteurs dans le site Ramsar du lac Hornborga accueille 250 000 visiteurs par an!

Les centres d’éducation aux zones humides sont des véhicules essentiels de sensibilisation aux fonctions et valeurs des zones humides pour le grand public et les écoliers et permettent de mettre en valeur le rôle des citoyens dans la conservation des zones humides.

Dans le monde entier, il existe des centres très divers qui vont du centre très moderne, conçu pour accueillir des groupes d’écoliers ainsi que le grand public jusqu’au centre d’accueil des visiteurs modeste, dépourvu de personnel, où l’on peut accueillir de petits nombres de personnes et offrir une expérience limitée de CESP. Les résultats de la CESP dans chacun de ces cas sont, naturellement, très variables – mais tous sont utiles et transmettent le même message.

La Résolution de la Convention sur la CESP et son Programme de travail encourage la création de Centres d’éducation pour les zones humides, reconnaissant leur importance en tant que catalyseurs et acteurs clés pour les activités de CESP promouvant les principes Ramsar de conservation et d’utilisation rationnelle des zones humides. Le Programme note aussi le potentiel, pour les centres déjà établis, d’échanger des informations, du matériel et ds compétences dans leur intérêt mutuel et dans l’intérêt des nouveaux centres. Le Programme identifie Wetland Link International (WLI), un programme du Wildfowl and Wetlands Trust (WWT), comme organisation clé pour l’élaboration de ce domaine du Programme de CESP de la Convention.




Tout sur WLI
Wetland Link International (WLI) est un réseau d’appui pour tous ceux qui travaillent dans des centres pour les zones humides. Inauguré en 1991, il figure dans un protocole de coopération entre le WWT et Ramsar. Sur le site web WLI, plus de 300 centres, du monde entier, présentent leur propre profil, fournissent des ressources pouvant servir à organiser des activités d’éducation et de sensibilisation et partagent des nouvelles et des mises à jour sur leurs activités.Chris Rostron gère le réseau depuis Slimbridge au Royaume-Uni, un des centres pour les zones humides du WWT. Pour savoir comment vous joindre gratuitement au WLI, consultez le site web ou envoyez un courriel à Chris.Rostron@wwt.org.uk. Voir ici une brochure sur le réseau WLI (Chris a des copies imprimées à disposition). Un domaine de développement important de WLI est la mise en place de réseaux nationaux et régionaux organisés par des organisations reconnues en bonne et due forme, y compris des réunions virtuelles et des conférences occasionnelles:

WLI-Asie, un réseau régional, a été constitué après une réunion à Hong Kong, Chine, en juin 2005. Le premier symposium WLI-Asie a eu lieu en janvier 2007 à Hong Kong et le  site web a vu le jour en septembre 2007, le deuxième symposium a eu lieu en octobre 2008 en République de Corée et le troisième symposium en octobre 2010 en Malaisie. Un quatrième symposium est prévu en République de Corée en 2013.  Les rapports des trois symposiums sont à consulter ici.

WLI-Amérique du Nord, un réseau qui couvre les centres pour les zones humides des États-Unis et du Canada, a été établi en 2009. Il compte un ensemble de centres actifs qui se contactent via téléconférence. Vous pouvez voir ici leur dépliant sur les centres de zones humides publié en 2011.

WLI-Océanie, un réseau régional qui a tenu sa réunion inaugurale en octobre 2009. Lisez ici pour en savoir plus. Le leader est un des centres fondateurs de WLI, Hunter Wetland Centre en Australie.

WLI-Afrique.  Un réseau relativement jeune avec des centres pour les zones humides en Afrique de  l’Ouest qui participent au projet Migratory Birds for People.

WLI-Néotropiques, couvrant l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Caraïbes. Un réseau en pleine croissance avec pour leader la Kennedy Foundation qui cherche à renforcer le réseau et prépare une prochaine conférence.

Le WWT et le Secrétariat Ramsar souhaitent vivement voir ces modèles reproduits dans le monde entier. Si vous voulez savoir comment créer un réseau national ou régional, veuillez contacter le chef de WLI, Chris Rostron (Chris.Rostron [at] wwt.org.uk).

Notes:

Qu’est-ce qu’un “centre pour les zones humides”? 

Aux fins du réseau WLI, le WWT définit un centre de sensibilisation et de formation sur les zones humides de la façon suivante:

Tout espace où s’exerce une interaction entre les humains et la vie sauvage et où ont lieu des activités CESP à des fins de conservation des zones humides.

Cette définition comprendrait des réserves naturelles comportant une gamme étendue de services pour le public sur des sites de zones humides (comme celles du WWT ou d’autres organisations similaires), des centres d’éducation environnementale, des centres d’étude de terrain, des jardins zoologiques et botaniques, nombre de musées interactifs d’histoire naturelle et un grand nombre de projets et de programmes variés axés sur des sites et gérés par des collectivités.

Parmi les fonctions de ces centres, il convient notamment de citer:

CESP pour les zones humides
Création de capacités pour la CESP
Centres de formation

Quels sont les objectifs du programme WLI ?

Le WWT estime que le fait de mettre en présence la vie sauvage et les humains pour le plus grand bien des deux représente un outil puissant dans le cadre de la CESP. La mise en place de méthodes novatrices à cette fin, gérant l’interaction de telle façon qu’elle minimise les impacts et respecte tant les paysages que les écosystèmes, mérite une attention particulière. Sur le plan mondial, le nouveau réseau sera axé sur ces contraintes, ces processus et les programmes CESP y afférents. 

Le WWT réaffirme les objectifs suivants pour le programme:

 Encourager et soutenir l’échange d’informations et de compétences, sur le plan international, entre toutes les personnes impliquées dans des activités éducatives relatives aux zones humides, notamment celles qui travaillent dans des centres de formation et de sensibilisation et dans d’autres sites ayant les mêmes objectifs, notamment des centres de terrain et d’éducation environnementale, des jardins zoologiques et botaniques, des aquariums.
 Encourager et contribuer à l’établissement de nouveaux centres d’éducation de ce type ainsi que des programmes y afférents partout dans le monde.
 Améliorer l’efficacité des activités de ces centres à travers l’échange d’informations et de compétences et la formation.
 Œuvrer en faveur d’une intégration plus large de programmes de communication, d’éducation et de sensibilisation du public (CESP) à l’intérieur d’initiatives et d’instruments de conservation, et favoriser l’établissement de cadres pour leur mise en œuvre sur le plan national, régional et mondial.

Le Directeur des programmes et du développement, Wildfowl & Wetlands Trust, Slimbridge, Gloucestershire GL2 7BT, Royaume-Uni., Tél: +44 (0)1453 891921; Fax: +44 (0)1453 890827; E-mail: Chris.Rostron [at] wwt.org.uk; Web: www.wwt.org.uk/wli

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.247

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar