Le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides

10/10/2005
"Les zones humides et l'eau : richesse pour la vie, richesse pour en vivre"
9e Session de la Conférence des Parties contractantes à la
Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971)
Kampala, Ouganda, 8 au 15 novembre 2005


Le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides

Le Prix Ramsar pour la conservation des zones humides sera remis le 8 novembre 2003, pour la troisième fois, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 9e Session de la Conférence des Parties contractantes à la Convention de Ramsar, à Kampala, Ouganda.

Créé en 1996 et conféré pour la première fois en 1999, le Prix Ramsar récompense et honore, tous les trois ans, des particuliers, des organisations et des organismes gouvernementaux qui ont contribué de manière significative à la conservation et à l'utilisation rationnelle des zones humides et des ressources en eau, où que ce soit dans le monde.

Comme pour les premières éditions, les trois Prix de 2005 seront accompagnés du Prix spécial Évian, un prix en espèces généreusement attribué à chaque lauréat par le groupe DANONE, dans le cadre du Fonds DANONE/Évian pour l'eau, en appui à la Convention de Ramsar.

Les lauréats de 2005 recevront aussi une Distinction créée par le joaillier suisse Gilbert Albert, et le trophée Ramsar, œuvre du sculpteur Verena Darmon.

Le Fonds DANONE/ Évian a pour objet de soutenir l'action de la Convention de Ramsar, des montagnes à la mer, pour l'utilisation rationnelle des ressources en eau et le maintien de leur qualité.


Prix Ramsar pour la conservation des zones humides -- Catégorie gestion

Sh.A. Nezami Baloochi, Iran

M. Sh.A. Nezami Baloochi, du Département de l'environnement de la province de Gilan, en Iran, est récompensé pour le rôle pivot qu'il a joué dans l'établissement d'un plan efficace de conservation et d'utilisation rationnelle des 15 000 ha du site Ramsar de la zone humide d'Anzali, inscrit en 1975 sur la Liste de Ramsar.

La zone humide d'Anzali était menacée par de nombreuses pressions - eutrophisation, déforestation, érosion, chasse non durable et tourisme inadapté, développement routier et urbain. Les changements dans le niveau d'eau et l'enrichissement des eaux par les matières nutritives provenant d'activités qui avaient lieu dans le bassin versant, en dehors du site, ont conduit à inscrire la zone humide d'Anzali, en 1993, au registre des sites Ramsar menacés (Registre de Montreux).

M. Nezami a joué un rôle majeur dans la création de plusieurs aires protégées et initiatives d'éducation et de sensibilisation du public (y compris, en particulier, la fondation du premier Centre iranien d'éducation aux zones humides) et dans la mise en place d'un Musée d'histoire naturelle. Il a dirigé le plan de gestion et s'est opposé (avec succès) à des projets de développement qui menaçaient la zone humide et à l'utilisation militaire de la zone humide. Enfin, il s'est illustré dans la lutte contre la pêche illicite et le braconnage. Par ailleurs, M. Nezami a réussi à obtenir l'aide de donateurs pour soutenir et renforcer les capacités locales de mise en place et d'exécution de ces initiatives.

Par son action exemplaire en faveur de la sauvegarde de la zone humide d'Anzali, M. Nezami a démontré que l'on peut remédier à la détérioration des zones humides et de leurs services, améliorer la gestion et renforcer la sensibilisation du public et la participation des communautés locales.


Prix Ramsar pour la conservation des zones humides -- Catégorie sciences

Shuming CAI, Chine

Shuming CAI, de l'Académie des sciences de Chine, est récompensé pour ses activités de recherche sur le fleuve Yangtse et pour ses travaux de recherche exhaustifs sur les effets du projet de barrage des Trois Gorges sur l'environnement, ainsi que sur l'évaluation et l'atténuation des catastrophes naturelles (par exemple, les inondations et l'engorgement sur le cours moyen du Yangtse).

Lorsqu'on lui demande quelle est l'importance du Yangtse, Shuming CAI répond que " le fleuve [Yangtse] est la source d'eau la plus importante de Chine car le bassin fournit 35 % de toute l'eau chinoise ". Depuis les années 1965, Shuming CAI a surtout participé à l'étude limnologique de la vallée du Yangtse, à l'écologie des zones humides, à l'utilisation et à la conservation des ressources naturelles et au développement général de l'agriculture régionale. Personnalité respectée, par deux fois membre du Congrès politique consultatif et populaire de Chine, Shuming CAI s'appuie sur ses travaux scientifiques pour obtenir des résultats pratiques en faveur de la conservation des zones humides et défend l'idée que " les zones humides sont étroitement liées à la survie et à l'épanouissement de l'homme ".

Shuming CAI insiste également sur l'importance des zones humides pour le développement économique durable et le bien-être humain, notamment parce qu'elles sont les " reins de la nature ".

Les travaux de Shuming CAI (plus de 120 publications) ont servi de base à la formulation de lois, de règlements et de politiques de gestion en Chine mais ont également contribué à des projets internationaux avec le Japon, les États-Unis d'Amérique et le Royaume-Uni.


Prix Ramsar pour la conservation des zones humides -- Catégorie éducation (partagé)

Reiko Nakamura, Japon

Mme Nakamura est récompensée pour le rôle qu'elle joue, depuis plus de 15 ans, dans la promotion de la conservation des zones humides et de la Convention de Ramsar en Asie, dans le cadre de projets, d'activités et de travaux de recherche en matière de communication, éducation et sensibilisation du public (CESP). Journaliste de profession, spécialisée dans l'environnement, Mme Nakamura a créé le Ramsar Centre Japan (Centre Ramsar du Japon) en 1990, une ONG qui a aujourdhui des membres dans 12 pays d'Asie.

Par ses efforts, Mme Nakamura a rassemblé des institutions et des pays à différentes étapes du développement, en s'efforçant constamment d'obtenir la participation de tous les acteurs et de veiller à ce que la conservation se fasse dans l'intérêt des communautés locales. Elle dit que " le Ramsar Centre Japan a pour objectif principal de sensibiliser aux relations entre les zones humides et l'homme et de servir de catalyseur et de diffuseur de la conservation des zones humides ". Elle a également obtenu des fonds pour mener des activités à long terme telles que la Semaine asiatique des zones humides, la Asian Wetland Initiative et le Asian Wetland Symposium, des projets populaires qui ont réussi à jeter des passerelles entre les pays d'Asie, en faveur de la conservation des zones humides. Mme Nakamura souligne qu'à l'avenir " la promotion de la conservation de toutes les zones humides, qu'elles soient ou non inscrites sur la Liste de Ramsar jouera un rôle absolument capital ".

Elle ajoute que l'une des clés de sa réussite est de n'avoir " jamais baissé les bras ". Le Prix Ramsar est attribué à Mme Nakamura pour sa contribution exceptionnelle à la conservation des zones humides, grâce à sa perspicacité, à sa clairvoyance, à ses qualités intellectuelles, à sa persévérance et à sa personnalité charismatique.

Prix Ramsar pour la conservation des zones humides -- Catégorie éducation (partagé)

The Wetlands Centre, Australie

The Wetlands Centre est récompensé pour son rôle pionnier dans l'utilisation des activités de CESP en vue de restaurer et de gérer les zones humides, dans un premier temps celles de l'estuaire Hunter. Par la suite, il a étendu ses activités et forgé des liens avec d'autres centres, à travers toute l'Australie.

The Wetlands Centre, qui fait aujourd'hui office de conseiller auprès du Gouvernement australien pour les questions relatives aux zones humides et à Ramsar, a deux principes : le bénévolat et le partenariat. Le Centre qui, au début, ne gérait qu'un seul site, contribue aujourd'hui au concept national d'éducation dans le domaine des zones humides. Sa Présidente, Christine Prietto, déclare qu'un des facteurs de la réussite du Centre a été de " fournir une expérience directe des zones humides, car il n'existe pas de moyen plus efficace d'améliorer la connaissance des valeurs et fonctions des zones humides ".

Mme Prietto considère qu'il faudra à l'avenir faire " une utilisation plus stratégique et plus intégrée de l'éducation et de la communication " et " promouvoir plus clairement le rôle que jouent les zones humides dans l'histoire de l'approvisionnement en eau de l'environnement et de l'homme ".

En s'appuyant sur la " grande énergie positive " conférée par le Prix Ramsar et en utilisant le Prix comme un catalyseur, The Wetlands Centre améliorera la sensibilisation à Ramsar aux niveaux local, national et de l'État, mais aussi au niveau international. Le Centre est déterminé à poursuivre ses activités de CESP afin d'améliorer les connaissances et d'obtenir un engagement plus déterminé envers la conservation des zones humides.


La Distinction Ramsar

symbole des valeurs Ramsar

Gilbert Albert, créateur de la Distinction Ramsar, est un joaillier célèbre dans le monde entier qui tire son inspiration de la nature et de la myriade de formes et de matériaux qu'elle offre. Son art, superbement original, marie des pierres précieuses, des lingots de métaux précieux et des perles à des météorites, des coquillages, des plumes...

Depuis 1962, le Prix Diamonds International lui a été décerné 10 fois et ses expositions attirent des dizaines de milliers de visiteurs dans les lieux les plus prestigieux du monde.

Artiste inspiré, Gilbert Albert est aussi un homme généreux et soucieux du bien-être de sa ville de Genève et de ses habitants ainsi que de l'environnement en général. Sa passion pour la nature l'a conduit à s'associer à la Convention de Ramsar pour créer la Distinction Ramsar dont il a généreusement fait don du droit de reproduction. Les lauréats du Prix Ramsar 2005 recevront cette Distinction, symbole des valeurs des zones humides et des ressources d'eau de la planète et sauront certainement l'utiliser pour promouvoir la Convention.

Back to top
Suivez-nous sur :      
Ramsar online photo gallery

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2181 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.545.658

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar