Les zones humides, les loisirs et le tourisme – prenez un bol d’air

Use this message with our 40th logo. Download

En quelques mots

Avec leur beauté naturelle et leur biodiversité, les zones humides sont des lieux de tourisme par excellence. Le revenu issu du tourisme peut être significatif et soutenir des moyens d’existence aux plans local et national. Les zones humides fournissent d’autres « services » – eau, aliments, épuration de l’eau, maîtrise de l’érosion, etc. – qui sont tous utiles aux touristes et à l’infrastructure touristique. Pour les économies nationales et locales à l’intérieur et autour des zones humides le revenu généré par le tourisme peut être considérable : au Royaume-Uni, les Broads soutiennent l’équivalent de 3000 emplois à plein temps; plus de 1,6 million de personnes visitent chaque année le récif de la Grande-Barrière, générant un revenu de plus d’un milliard de dollars australiens. MAIS – un tourisme non durable peut être synonyme d’avantages à court terme et de pertes à long terme pour la santé des zones humides, mettant en péril les services écosystémiques et parfois les moyens d’existence locaux.

Ce que fait la Convention

La Convention a signé un protocole d’accord avec l’Organisation mondiale du tourisme qui reconnaît l’interdépendance entre un tourisme durable et la gestion durable des zones humides. Deux projets conjoints ont été conçus par les deux organisations pour promouvoir un tourisme durable dans les zones humides : en associant nos compétences nous avons de grandes possibilités de faire progresser l’utilisation rationnelle des zones humides ET le tourisme durable à grande échelle. La Journée mondiale des zones humides 2012 aura pour thème « Les zones humides et le tourisme » et, la même année, la 11e Session de la Conférence des Parties à la Convention reprendra ce thème pour inscrire fermement le tourisme durable au programme de Ramsar. 

Que faut-il faire encore?

Des orientations claires sont nécessaires sur la gestion du tourisme à l’intérieur et autour des zones humides et les moyens d’atténuer les impacts négatifs du tourisme sur les zones humides même à l’échelle du bassin versant. À la COP11 de Ramsar, une résolution sur le tourisme durable et les zones humides sera probablement adoptée qui aidera les pays à gérer leur tourisme.

Le projet de résolution sur le tourisme est publié ici, et sera bientôt disponible sous forme de projet final pour débat à la COP11, en juillet 2012. Ce projet de résolution prie instamment les Parties contractantes de travailler en étroite collaboration ainsi qu’avec tous les acteurs locaux, nationaux et internationaux, gouvernementaux et non gouvernementaux impliqués dans le tourisme et la gestion des zones humides et de tenir compte des points suivants : 

A) Les possibilités pour les zones humides et le tourisme
B) Les menaces directes et indirectes, et les impacts, du tourisme sur les zones humides
C) Les définitions et orientations disponibles propres au tourisme dans les zones humides

Les zones humides, le tourisme et la culture : Vue d’ensemble

Le tourisme dans les zones humides est bénéfique, tant au plan local que national, pour la population et les espèces sauvages –économie plus saine, moyens d’existence durables, populations en bonne santé et écosystèmes prospères. Trente-cinq pour cent au moins des Sites Ramsar du monde entier enregistrent une activité touristique et ce pourcentage est constant dans toutes les régions. Naturellement, il importe de tenir compte du tourisme dans toutes les zones humides – pas seulement celles qui sont devenues des Sites Ramsar – car les Parties contractantes à la Convention se sont engagées à gérer toutes les zones humides.

Les zones humides et les espèces sauvages qu’elles abritent sont des atouts pour le tourisme mondial et les voyages culturels : des majestueux fjords de Norvège aux couchers de soleil époustouflants, dans le Site Ramsar de Port Launay, aux Seychelles, les touristes, lorsqu’ils visitent ces lieux exceptionnels, apprennent à apprécier la diversité des cultures au sein des magnifiques paysages des zones humides. L’expérience culturelle unique qui vous attend dans le Parc national de Kakadu, en Australie, où se trouve l’un des trésors les plus aboutis de l’art aborigène, est révélatrice des liens étroits qui unissent les zones humides, le tourisme et la culture. Les Sites Ramsar et autres zones humides ont beaucoup à offrir au touriste aventureux.

Inscrire les paysages culturels liés aux zones humides dans les activités de promotion du tourisme est crucial pour communiquer la valeur des zones humides et des Sites Ramsar du monde entier. La mise en valeur des aspects culturels des activités touristiques dans les zones humides peut être bénéfique aux populations locales et démontrer l’importance des zones humides. Les activités pédagogiques et d’interprétation dans les zones humides sont partie intégrante d’une riche expérience touristique qui devrait soutenir les valeurs culturelles locales.

Ramsar et l’OMT : un partenariat


Veiller à ce que les pratiques touristiques soient bien gérées à l’intérieur et autour des zones humides et enseigner aux touristes la valeur de ces sites contribuent au bon état des zones humides du monde entier et aux avantages à long terme qu’elles procurent à la population, aux espèces sauvages, à l’économie et à la biodiversité. C’est une des raisons qui explique l’importance de l’accord officiel entre Ramsar et l’OMT, le protocole de coopération. À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, le 2 février 2010, le Secrétariat Ramsar et l’OMT ont officialisé leur relation en signant un protocole de coopération pour promouvoir l’utilisation rationnelle et les pratiques de tourisme durable dans les zones humides; augmenter le nombre d’inscriptions de zones humides d’importance internationale (Sites Ramsar) et améliorer leur gestion; et renforcer la coopération régionale et internationale entre les ministères responsables de la gestion des zones humides et de la conservation de la biodiversité et les ministères chargés du développement du tourisme.

> À propos du protocole de coopération Ramsar OMT

En route pour la Journée mondiale des zones humides du 2 février 2012 …

Le message pour la Journée mondiale des zones humides 2012 est le suivant : Le tourisme dans les zones humides : une expérience formidable. Le tourisme durable au service des zones humides et des populations.

Pour la Journée mondiale des zones humides du 2 février 2012, prenez un peu de temps pour promouvoir un tourisme responsable et durable dans vos zones humides locales. Allez visiter une zone humide proche. Soutenez des pratiques pédagogiques qui mettent en lumière les valeurs culturelles des zones humides.
Le partenariat entre Ramsar et l’OMT est important pour la Journée mondiale des zones humides 2012 et son message, et promeut un tourisme responsable dans les zones humides avec un nouveau matériel pour la JMZ 2012. Le matériel est publié ici.

…et pour la COP11, juillet 2012 : « Les zones humides, le tourisme et les loisirs »

À la COP11, nous explorerons « Les zones humides, le tourisme et les loisirs ». Le projet de résolution sur le tourisme met en valeur l’importance de ce sujet qui sera présenté à la COP11 pour examen et adoption par les Parties contractantes. Ce projet de résolution fournira le cadre qui permettra aux pays de développer un tourisme durable dans les zones humides et autres écosystèmes. Il proposera des mesures que ces pays peuvent prendre à court et à long terme pour garantir un tourisme durable dans les zones humides.  

Ramsar, en partenariat avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), présentera, à la COP11, une brochure en couleurs contenant des études de cas pratiques sur le tourisme dans les Sites Ramsar et autres zones humides, des sites sélectionnés dans toutes les régions Ramsar. Les études de cas examineront les effets directs et indirects du tourisme sur les zones humides et les possibilités et menaces associées. Elles souligneront les importantes leçons acquises pour aider ceux qui envisagent de développer le tourisme à l’intérieur et autour de leurs zones humides ou qui luttent pour résoudre des problèmes posés par des pratiques de tourisme non durable, en identifiant des messages clés à partager avec d’importants groupes cibles – aussi bien des décideurs responsables des zones humides ou de l’aménagement du territoire que des collectivités locales, des promoteurs du tourisme, des administrateurs de zones humides, et bien d’autres.

Back to top
Suivez-nous sur :      
Prix Ramsar

La Convention aujourd'hui

Nombre de » Parties contractantes : 168 Sites sur la » Liste des zones humides d'importance internationale : 2186 Surface totale des sites désignés (hectares) : 208.674.342

Secrétariat de Ramsar

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Suisse
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail : ramsar@ramsar.org
Carte : cliquez ici

Devenez membre du Forum Ramsar