Journée mondiale des zones humides -- France

Agence France Presse: vendredi 1 février 2002, 13h37

Grenouilles et tritons à l'honneur pour la journée mondiale des zones humides

PARIS (AFP) - Les bottes seront de rigueur samedi pour les centaines de volontaires attendus sur les chantiers et visites d'observations organisés en France à l'occasion de la Journée mondiale des zones humides.

Mares et marais, tourbières, lacs, étangs, mangroves, prairies inondables: autant d'espaces autrefois tenus pour malsains et aujourd'hui reconnus pour leur rôle dans la protection de l'environnement.

De Fontainebleau à la vallée de Chevreuse, du parc naturel de Lorraine à la Sologne et la Carmague, des volontaires vont élaguer la végétation, rendre les mares à la lumière, enlever les détritus, guetter oiseaux et batraciens, pourquoi pas une loutre dans certains espaces préservés.

Sorties et expositions vont tenter de redresser l'image traditionnelle des zones humides: des lieux infestés de moustiques et sources de maladies, quand on ne s'y noyait point... Toutes raisons qui ont contribué à leur assèchement, sous la pression du développement de l'agriculture.

Jusqu'à 90% des zones humides ont été asséchées aux Pays-Bas et au Danemark. La moitié ont disparu au cours des 30 dernières années en France, où elles ne représentent plus que 3% du territoire.

Les zones humides sont pourtant un des premiers réservoirs de "biodiversité", faune et flore: 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent dans les zones humides, la moitié des espèces d'oiseaux dépendent d'elles, les deux tiers des poissons s'y reproduisent ou s'y développent.

Mais au delà de leur intérêt écologique, elles rendent à l'homme des services précieux: pêche, régulation en période de crue, recharge des nappes phréatiques.

Une convention internationale protège depuis 1971 les zones humides d'importance internationale: la convention de Ramsar, qui porte le nom de la ville iranienne où elle a été signée.

1.133 sites remarquables de 130 pays sont aujourd'hui inscrits sur la "liste de Ramsar". Mais cette liste est basée sur la bonne volonté des Etats. "J'ai écrit au président irakien pour attirer son attention sur l'état désastreux de la zone humide de Mésopotamie, j'espère une réponse", a indiqué vendredi le secrétaire général de la Convention de Ramsar Delmar Blasco, de passage à Paris à l'occasion de cette Journée mondiale.

C'est dans les pays développés que la Convention a le plus de succès: l'Espagne a lancé un programme ambitieux de restauration de la zone de Donana, dans le delta du Guadalquivir. Les Etats-Unis investissent plusieurs milliards de dollars dans la restauration des Everglades, en Floride.

Les pays pauvres peuvent inscrire des sites particulièrement menacés sur une "liste des sites en danger", ce qui donne accès à l'expertise et l'aide de la Convention.

La France a rejoint en 1986 la Convention de Ramsar, et a inscrit à ce jour 18 sites couvrant 880.000 hectares des marais du Cotentin à la baie du Mont Saint Michel, le Golfe du Morbihan ou la Camargue.

Mais le Marais Poitevin, dont les ressources en eau sont peu à peu asséchées par l'agriculture intensive, n'y figure pas: son inscription engagerait la France dans la restauration du marais.

Le dernier site français inscrit, la baie de Somme, inaugure samedi en présence de Delmar Blasco une "maison Ramsar", station scientifique au coeur de la baie, second lieu de passage des migrateurs d'Europe.
(Liste des sorties: www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr/zones-humides/

Back to top
Follow us 
Ramsar Awards 

The Convention today

Number of » Contracting Parties: 168 Sites designated for the
» List of Wetlands of
International Importance
2,186 Total surface area of designated sites (hectares): 208,674,247

Ramsar Secretariat

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Switzerland
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail: ramsar@ramsar.org
Map: click here

Ramsar Forum: subscribe