World Wetlands Day 2003:

13/02/2003

                               

LAC ALAOTRA, 3è SITE RAMSAR DE MADAGASCAR

 

La Convention de Ramsar est entrée en vigueur le 25 janvier 1999 à Madagascar. C'est à cette époque qu'ont été inscrits les 2 premiers sites Ramsar de Madagascar: le Lac Tsimanampetsotsa (Toliara) - 45.604 hectares – et le Complexe des lacs de Manambolomaty comprenant les lacs Soamalipo, Befotaka, Ankerika, et Antsamaka (Antsalova) - 7.491 hectares.

 

Lac Alaotra: 3è site Ramsar pour Madagascar

 

Le ministre de l'Environnement et des Eaux et Forêts, Charles Sylvain Rabotoarison, l'a annoncé, le 2 février -"Journée Mondiale des Zones humides" - le Lac Alaotra avec ses bassins versants (région d'Ambatondrazaka, centre-est de Madagascar) sera le 3ème site malgache inscrit sur la liste Ramsar. La fiche descriptive Ramsar pour son inscription a déjà été transmise au Bureau Ramsar.

 

Rappel

 

La région du lac Alaotra a inauguré le 2 février 2002 la fameuse "Clôture verte", plantation de Cyperus sp et Papyrus sp effectuée par les populations riveraines du lac aux fins de reconstitution des végétations originelles des marais de ce grand écosystème lacustre. Car le lac Alaotra est confronté, depuis ces deux dernières décennies, à un phénomène global de dégradation de ses marais qui jouent un rôle déterminant dans le maintien de l'humidité des rizières avoisinantes. C'est lors de ces périodes que ce site a fait l'objet d'une proposition auprès du Comité National Ramsar pour être inscrit dans la liste Ramsar.

 

2 février 2003

 

C'est donc annoncé, le 2 février 2003 (Journée mondiale des zones humides avec comme thème "Pas de zones humides, pas d'eau") à travers l'annonce donc du ministre de l'Environnement et des Eaux et Forêts. Voici le N°3 malgache dans la liste Ramsar: le lac Alaotra, situé à 750 m d'altitude. Avec les zones de marais, les rizières, les bassins versants et les vallées des cours d'eau, sa surface à inscrire atteint 722.500 ha (le lac seul couvre 19.971 ha), c'est le plus grand écosystème d'eau douce de Madagascar. Le lac est peu profond avec une moyenne de deux mètres. L'eau est fortement chargée de sédiments à cause de l'érosion intense des bassins versants. Le milieu originel est menacé par la riziculture, le drainage et le braconnage généralisé. C'est un site important pour l'avifaune aquatique de l'Est et des Hauts Plateaux, et en particulier pour le Grèbe de Delacour (dit aussi d'Alaotra) Tachybaptus rufolavatus et le Fuligule de Madagascar, Aythya innotata, deux espèces endémiques dont l'aire de distribution est limitée au Lac Alaotra, et qui sont au seuil de l'extinction. Tout comme le poisson appelé localement "Besisika" Cyprinus carpio à cause d'une surexploitation des ressources naturelles et le "Bandro" ("Alaotra Gentle Lemur") Hapalemur griseus alaotrensis presque à cause de l'ensablement de l'habitat dû à l'érosion des bassins versants.  

 

Le Ministre de l'Environnement et des Eaux et Forêts: "Pas intarissables"

 

Le ministre de l'Environnement et des Eaux et Forêts a rappelé lors de son intervention sur le média national les intérêts et l'avenir des zones humides : "Elles rendent des services indispensables à notre vie : - en étant fournisseur d'eau douce, à la fois en quantité et en qualité; - en jouant le rôle de voie de communication pour les échanges entre les villages où le transport terrestre est quasi-impossible, tels que les lacs, les fleuves; - en fournissant des ressources de protéines inimaginables (réservoirs de sources halieutiques, lieux de reproduction et zones d'alevinage pour de nombreuses espèces aquatiques); - en constituant les principaux producteurs de matières premières pour la confection de vannerie, d'instruments et d'ustensiles traditionnels; - et en contribuant à l'épuration de l'eau tout en jouant un rôle très important dans la régulation du régime hydrique. . . . Beaucoup a été fait, beaucoup reste à faire. Ces ressources naturelles sont renouvelables mais pas intarissables. Il est nécessaire de garantir le mieux possible les conditions de leur conservation et de leur renouvellement. Cela implique une amélioration des modes de gestion de ces ressources. (...) Ces zones humides font partie intégrante de notre vie quotidienne. De leur intégrité dépend l'assurance de notre viabilité, nous devons leur assurer une gestion durable ".

 

Actuellement, dans le cadre d'un projet subventionné par le WWF International – Campagne Eaux Vivantes en collaboration avec le Bureau de la Convention de Ramsar, des activités de communications/sensibilisations du public sont encore prévues au Lac Alaotra et au moins 5 autres sites reconnus prioritaires sont à inscrire sur la liste Ramsar.

 

-- Simon Rafanomezantsoa, WWF Madagascar et West Indian Ocean Programme Office.

                                                                                   

Back to top
Follow us 
Ramsar Awards 

The Convention today

Number of » Contracting Parties: 168 Sites designated for the
» List of Wetlands of
International Importance
2,186 Total surface area of designated sites (hectares): 208,674,247

Ramsar Secretariat

Rue Mauverney 28
CH-1196 Gland, Switzerland
Tel.: +41 22 999 0170
Fax: +41 22 999 0169
E-Mail: ramsar@ramsar.org
Map: click here

Ramsar Forum: subscribe